LE DEREGLEMENT DU MONDE

, par  Allezou...bIda , popularité : 36%

Essai d’Amin Maalouf écrivain libanais de langue araba et de culture française, né à beyrouth en 1949, d’un mère melkite (orthodoxe) et d’un père protestant.

Un petit résumé de cet ouvrage (la quatrième de couverture du livre)

En ces premières années du XXIème siècle, le monde présente de nombreux signes de dérèglement :
dérèglement intellectuel, caractérisé par un déchaînement des affirmations identitaires qui rend difficile toute coexistence harmonieuse et tout véritable débat, dérèglement économique et financier qui entraîne la planète entière dans un zone de turbulences aux conséquences imprévisibles et qui est lui-même le symptôme d’une perturbation de notre système de valeurs, dérèglement climatique, qui résulte d’une longue pratique de l’irresponsabilité.

L’humanité aurait-elle atteint sont "seuil d’incompétence morale" ?

Dans cet essai, l’auteur cherche à comprendre comment on en est arrivé là et comment on pourrait s’en sortir.
Pour LUI, le dérèglement du monde tient moins à une "guerre des civilisations" qu’à l’épuisement simultané de toutes nos civilisations et notamment des deux ensembles culturels dont il se réclame lui-même, à savoir l’Occident et le Monde arabe, le premier peu fidèle à ses propres valeurs, le second, enfermé dans une impasse historique.....

J’ai lu avidement ce livre très intéressant, très documenté, historiquement informatif et voilà la question que je me pose :

Pourquoi le monde arabe est-il dans cette impasse historique ?

Au long des pages j’ai lu que si le Monde arabe en était à ce stade, c’est que l’Occident n’avait pas su lui faire la place qu’il méritait.

Amin Maalouf explique, en s’appuyant sur l’ensemble des dernières phases guerrières occidentales (de 14/18 jusqu’au Kosovo en passant par les guerres d’indépendance), que le démembrement, l’exploitation des pays d’Afrique, du Moyen Orient, du Maghreb, le glissement des frontières, sont les conséquences de cette impasse.

Bien sûr, selon l’auteur, l’attitude des dirigeant des pays "orientaux" a aussi une part dans cet état de fait ; il parle des dissensions entre Sunnites et Chiites, Sunnites et Sunnites, Chiïtes et Chiïtes, Hamas et Hezbollah.
Il évoque les égos sur-dimensionnés de Nasser et de Sadam Hussein, la Turquie d’Atatürk, le voyage de Sadate en Israël, la montée de l’intégrisme.

Mais LA CAUSE ESSENTIELLE, dit-il, est l’attitude de l’Occident - Europe et États-Unis - envers les pays "colonisés" :

En Algérie, la puissance coloniale n’a pas su "intégrer" les indigènes, ou alors les a trop intégrés en ne leur laissant pas le choix de leur culture...!!!???

En Occident, les immigrés sont peu, ou mal intégrés : soit les gouvernements leur interdisent toute possibilité de s’affirmer, soit ils veulent les noyer dans leur propre système sociétal, les effacer...!!!???.

J’y ai trouvé une certaine objectivité mais les causes de l’impasse historique de l’Islam ne me satisfont pas.

J’ai donc tourné la dernière page, fermé le livre et un goût amer m’est resté en bouche.

Tout n’est pas à jeter, mais... dommage !

__espaceur.png__

Navigation

Brèves Toutes les brèves