NICE putsch= Commune çà se confirme !

, par  MORA , popularité : 94%

... vu sur Nice Matin ....

« Acte de résistance... »

Les participants à cette commémoration n’ont pourtant pas de doute sur sa « légitimité ». Pour eux, ce putsch ne fut qu’un acte de « résistance » et les officiers supérieurs en révolte n’ont fait qu’accomplir leur devoir. « Qui a dit : "Quelle hécatombe connaîtrait l’Algérie si nous étions assez stupides et assez lâches pour l’abandonner" ? De Gaulle en octobre 1958. Qui a dit : "Oui, oui, oui, la France est ici pour toujours" ? Le même à Oran. »

Face à la « trahison » de cette promesse et à « l’abandon de l’Algérie », la révolte était fondée pour Michèle Soler, présidente du Cercle algérianiste des Alpes-Maritimes, ancienne conseillère municipale de Nice, Jean Lorenzo, président de la section niçoise de l’Union nationale des combattants et Jean-Yves Casalonga, ancien journaliste à l’Echo d’Alger. « Les militaires ont fait ce que la conscience leur commandait. Au nom de la parole donnée, ils ont sacrifié leur carrière. C’est un geste honorable. »

 [1]

Voir en ligne : Ils vont commémorer les 50 ans du putsch d’Alger...

[1Photo et textes en provenance de l’Edition NICE MATIN sans autorisation pour information.

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)