NICE : Rendez-vous le 17 octobre 2011 [rouge]CONTRE MANIF ANNULÉE par le PRÉFET ! Merci la FRANCE ![/rouge]

, par  MORA , popularité : 73%

CONTRE MANIF ANNULÉE par le PRÉFET ! Merci la FRANCE !

LE 17 OCTOBRE 2011

A NICE

17 heures
Hôtel Elysée Palace
59, Promenade des Anglais

Le consul d’Algérie, organise une conférence sur les évènements de la journée du 17 octobre 1961 à Paris.

Elle se tiendra lundi prochain 17 octobre à 17h30 à l’Hôtel Elysée Palace 59, promenade des Anglais

Nous ne pouvons pas accepter que des représentants diplomatiques du Gouvernement Algérien et du FLN, soutenus par des partis de la gauche française et des associations dites antiracistes, falsifient la vérité historique sur les évènements qui se sont produits, il y a 50 ans et qu’ils veulent utiliser aujourd’hui, pour exiger la repentance de la France.

RAPPEL DU RAPPORT DEMANDÉ PAR LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE EN 1997

- Lionel JOSPIN, alors Premier ministre,
- Catherine TRAUTMANN, ministre de la Communication et des archives,
- Jean-Pierre CHEVENEMENT, ministre de l’Intérieur,

Tous trois du Parti socialiste, ont diligenté une enquête approfondie sur la journée du 17 octobre 1961, en autorisant l’accès aux archives (secret levé avant 60 ans) à - Jean-Paul BRUNET, professeur d’université et historien, désigné par J.P. Chevènement, qui a établi un rapport honnête sur les faits qui se sont déroulés pendant cette journée.
- Madame Linda AMIRI, universitaire et historienne algérienne, ayant eu elle aussi accès à toutes les archives françaises et à celles du FLN de France.
Tous deux confirment, dans leur rapport final, les chiffres devenus officiels.
Or, ces deux éminents historiens ne peuvent être accusés d’aucune complaisance, puisque ces rapports émanent d’une demande du Premier ministre socialiste de l’époque, pour être utilisés, à charge, lors du procès de Maurice Papon à Bordeaux.

- Dans quel but, alors, le Gouvernement Algérien, par la voix de son consul à Nice, décide-t-il d’évoquer ces évènements, certes, tragiques mais qui s’inscrivaient dans une logique de guerre et de confrontation avec les autorités françaises dont, seul, le FLN de France porte l’entière responsabilité, si ce n’est que pour soulever une partie de la population française contre l’autre et provoquer l’indignation de la communauté des rapatriés installée en PACA ?
- Dans quel but, le parti socialiste, duquel dépendent ou adhèrent nombre d’associations antiracistes organisatrices de ces manifestations, veut-il travestir la vérité en parlant de « massacre à connotation raciste » de la part de la police française, contre les 25.000 manifestants algériens qui avaient répondu aux mots d’ordre du FLN ?

Et, ce qui nous interpelle le plus :
- Dans quel but, au risque d’être taxés de connivence par leur silence, les gaullistes de l’UMP, représentés à Nice par le Maire Christian Estrosi, ne s’opposent-ils pas à l’évocation de ces évènements qui entachent la mémoire de leur chef spirituel et politique ?
Sachant que, déjà, en octobre 1961, lors de la répression de la manifestation FLN à Paris, toutes les dispositions de l’abandon de l’Algérie aux dirigeants du FLN étaient depuis longtemps décidées par le Président de la République, Charles de Gaulle et exécutées par son gouvernement.

Il n’y a qu’une réponse à cette collusion évidente :

[(Donner satisfaction au Gouvernement FLN Algérien dans ses exigences de repentance et de criminalisation de la colonisation française envers le peuple algérien.

Sera-ce là le cadeau supplémentaire de la France à l’Algérie à l’occasion du 50ème anniversaire de son indépendance en 2012 ?)]

NOUS NOUS DEVONS D’ETRE SANS CESSE VIGILANTS CONTRE LES FALSIFICATEURS DE L HISTOIRE ET NOUS VOUS APPELONS A LA MOBILISATION CONTRE CES ACTIONS NEGATIONNISTES ET PROPAGANDISTES DES ENNEMIS DE LA FRANCE.

TOUS A NICE
LE 17 OCTOBRE A 17 HEURES
59, PROMENADE DES ANGLAIS
DEVANT L’HOTEL ELYSEE PALACE

Navigation