Les Pieds Noirs Ces minorités qui font la France

, par  MORA , popularité : 94%

... vu sur le NET ...

Fin 1981, l’écrivain Lucien Elia (Les ratés de la diaspora, Fer blanc), rencontré chez Publicis où nous travaillons tous deux à des étages différents, me propose de participer à un projet qu’il coordonne avec sa femme Myriam : un livre « grand public » consacré aux Pieds-Noirs, ces européens venus s’installer en Algérie après la conquête française, dont la parution devrait correspondre avec les 20 ans de l’indépendance algérienne. Ma tâche : traiter (sérieusement mais légèrement) de la littérature d’expression française en Algérie de 1830 à 1962, plus précisément de la littérature traitant du « local ». Beaucoup de livres à l’écriture déjà désuète quand ils paraissent, beaucoup d’auteurs à la notoriété incertaine, de grandes exceptions, bien sûr, mais dans l’ensemble, de l’authenticité (!), de la tonicité de l’élan et un racialisme surprenant… Une littérature-témoin pleine de charme mais aussi de noirceurs, qui sera longtemps à la littérature « métropolitaine » ce que le français d’ancien régime parlé à la cour du duc de Berry (et au Québec) a été au français parisien post-révolutionnaire : exotique mais instructive.

Le livre a été publié en 1982 chez Philippe Lebaud, éditeur à Paris, avec une préface d’Emmanuel Roblès. Voici ma contribution, débarrassée de quelques erreurs factuelles et augmentée des notes probablement utiles quelque 30 ans de dérives « politiquement correctes » après. RZ.

Voir en ligne : Les Pieds Noirs

Navigation