Le Thé dansant de la FNACA à VIOLES (84150)

, par  Jean Claude THIODET , popularité : 1%

Beaucoup d’anciens combattants d’Algérie ont adhéré à la FNACA attirés pas les avantages qu’on leur a fait miroiter. Ignorant qu’ils étaient de la véritable philosophie nauséabonde que véhicule cette association marquée politiquement comme nous le savons.

Un militant actif,dans une petite commune de Vaucluse, un militant dont un frère a été enlevé, et à jamais disparu le 5 juillet 1962 (4 mois après la "non signature" des "non accords d’Evian") donne beaucoup de son temps à expliquer pourquoi il ne faut pas célébrer le "19 mars" .

Résultat :

les adhérents à la FNACA, bien renseignés abandonnent le bateau de la honte .

Navigation