Le 19 mars ou le danger à l’école Nos enfants sont-ils manipulés ?

, par  Danièle LOPEZ , popularité : 39%

Je voudrais remercier tous celles et ceux, ils sont très-très nombreux - qui ont répondu "présent" à l’appel que j’ai lancé pour défendre une cause qui nous tient à cœur et qui se sont levés pour faire front à "l’opposant éternel" de notre communauté.

Cependant, je voudrais attirer votre attention sur le fait que, au-delà de l’indignation qui a été la nôtre, nous devons reconnaître que la France entière a été confrontée à cette réalité que l’on ne peut plus taire : nos "chers enfants" blonds ou bruns, se font endoctriner dans les établissements scolaires de la république.

Combien de ces "journées pédagogiques", semblables à celle qui a été dévoilée aujourd’hui, ont déjà eu lieu dans les collèges, écoles et autres lycées français ?

Y avait-il dans ces endroits-là, ces jours-là, un professeur ou un parent d’élève qui aurait été alerté pour dénoncer ces basses manœuvres que l’ont ne peut qu’attribuer à des syndicats réactionnaires ?

Ces syndicats de l’ Éducation nationale, si prompts à monter au créneau et à descendre dans les rues de France pour crier leur mécontentement lorsqu’il s’agit de défendre leurs prérogatives entraînant, par leurs actions, des milliers d’élèves dans un tourbillon de contestations dont ils ne comprennent pas toujours le sens.

Nul ne peut ignorer, aujourd’hui, que cette "branche" contestataire qui prône l’égalité pour tous, le droit à l’étude pour tous, oublie volontairement d’appliquer la neutralité pour tous.

Ce combat, nous l’avons mené et nous le mènerons encore, tant qu’il restera un français debout pour dénoncer les mensonges que l’on pourrait enseigner à nos enfants et petits enfants sur la Guerre d’Algérie.

Mais il nous fait découvrir, à nous tous français, une face cachée que nous avons omis de surveiller dans l’éducation de la vie que nous voulons inculquer à nos enfants.

Le respect, l’honnêteté, l’égalité et la tolérance au même titre que leurs études.

Songez que nous confions nos enfants, dès l’âge de quatre ans, à des hommes et des femmes en qui nous avons une confiance absolue et un profond respect et qui les modèlent pendant plusieurs heures par jour tout au long de leur enfance et de leur adolescence.

Nous ne pouvons que constater ce fait :

La neutralité dans les établissements d’enseignement français n’est pas respectée.

Ce combat est celui de tous les parents français.

Qu’ils soient pieds noirs, alsaciens ou guadeloupéens, Chrétiens, musulmans ou bouddhistes, nous sommes tous concernés.

Navigation

Brèves Toutes les brèves