17 Octobre 2011 à NICE contre le rapprochement avec le FLN

, par  MORA , popularité : 99%

Bonsoir !

Nous étions 100 manifestants dont des Métros anciens paras et AC

Nice-Matin et un journaliste indépendant sont restés avec nous jusqu’à 18 heures 10

FR3 a filmé et beaucoup posé de questions ; il est parti plus tôt pour monter le reportage, mais nous n’avons rien vu au JT de 19 heures

Lui et les journalistes ont vu et entendu « les 2 camps »

Les invités du Consul d’Algérie n’étaient pas 15 (d’après les journalistes) ; ils sont arrivés en limousine et sont passés devant nos pancartes.

Le tout dans la dignité et le calme.

Merci à tous pour vous être déplacés ; mention spéciale à Jacquie PEREZ qui est venue en train de la Rochelle !

A+

Hervé CUESTA

Chers Compatriotes,

Est-ce que ce n’est pas là une erreur de tactique énorme !

Parce que cette dénonciation, c’est la brèche par où il serait possible d’entamer la dénonciation et la mise en accusation de tous les crimes que De Gaulle va commettre l’année suivante.

En faisant le choix de cette manifestation vous prenez le camp du manipulateur De Gaulle et de son Christian Fouchet du jour : Papon ! Il faut choisir ! C’est la même situation que celle qui consiste à devoir dénoncer un pédophile quand on commet l’erreur de penser que le camouflage serait une meilleure solution.

Nous aurions tous dû nous retrouver à la droite du Consul d’Algérie, à Nice, pour approuver sa démarche et pour renforcer la crédibilité de notre propre malheur, causé par un multirécidiviste nommé De Gaulle, responsable politique de la répression de Sétif en 1945, de la répression d’Octobre 1961, des massacres de la rue d’Isly et d’Oran en Mars et Juillet 1962. L’usage des mêmes méthodes contre tous ceux qui s’opposent à lui, FLN ou OAS, voilà la pièce à conviction qui fait la preuve de la culpabilité du criminel. Cet homme De Gaulle n’est pas blanc d’un côté et noir de l’autre. Il est faux, criminel et sanglant du commencement à la fin. Evidemment, comme Hitler caressant ses chiens dans son nid d’aigle, ou assistant à un concert de Wagner, il a aussi ses jours de calme et d’apparente transparence. Mais l’homme qui ordonne de tirer dans la foule est aussi l’homme qui débarque à Baden en descendant d’un hélicoptère en totale perdition et que le Général Massu persuade de ne pas se suicider (lui-même dixit).

Mais parce que vous prétendez revendiquer la prérogative de la victimisation, vous passez à côté de l’opportunité de mettre le paranoïaque de Colombey en accusation. La vérité est qu’il a berné Si Salah et Si Mohammed comme il a berné Pétain et Pucheu, comme il a berné Pompidou et Paul Reynaud, comme il a berné le Comte de Paris et le Général Salan. Les militants du FLN du 17 Octobre 1961 n’avaient que le tort d’ignorer que le 19 Mars 1962 leur fusilleur allait leur donner l’Algérie sur un plateau. Ils sont morts d’avoir été pressés et pour De Gaulle cette précipitation éventait son jeu.

Contre cette stratégie de mise en accusation du criminel chronique Charles De Gaulle, qu’avez-vous à objecter alors que votre action ne contribue qu’à voler au secours de Machiavel – De Gaulle et de Papon – Cavaignac.

J’attends vos arguments contraires !

Merci.

Désespérément vôtre.

Vitus

Communiqué du Rassemblement National des Français d’Algérie

LE RNFAA

Réitère son soutien à la contestation

de la conférence du 17 octobre 2011, organisée

par le consul d’Algérie à Nice.

Il exprime son indignation devant l’indifférence du Gouvernement qui acquiesce par son mutisme qu’un représentant étranger insulte la France et accuse sa Police.

Il déplore que le Gouvernement français persiste à passer sous silence les massacres précédant cette journée, qui ont coûté la vie à 80 policiers et 150 auxiliaires, dans les rangs de la

Police Urbaine de Paris.

Ces lâches assassinats, perpétrés par le FLN,

qui sont la conséquence des violences du 17 octobre 1961

http://rnfaa.com

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)