Sergent BLANDAN 9 Février 1819 LYON - 12 Avril 1842 BOUFARIK

, par  Marino , popularité : 17%

Jean, Pierre, Hippolyte est né à Lyon le 9 février 1819, fils d’un employé d’octroi de la ville de Lyon, Pierre François Blandan, né à Lons-le-Saunier en 1795 et mort à Lyon en 1857. Engagé volontaire le 24 février 1837, Jean Blandan participe à la campagne d’Afrique à partir de 1838. Engagé pour 7 ans le 14 janvier 1837, Caporal le 6 août 1839, il est nommé sergent le 1er février 1842.

- Le 26ème RI débarque à Bône, en septembre 1837. Il participe entre 1837 et 1844 à tous les combats qui se déroulent en Algérie (Constantine, Alger, Oran).

- Le 26e RI fait partie des colonnes qui sillonnent le pays pour harceler l’ennemi et permettre le ravitaillement des places. Expéditions de MEDEA, MILIANA, TLEMCEM, NEDROMA, LALLA-MARNIA et destruction du fort de SEBDOU.

- 11 Avril 1842, il est désigné pour escorter un convoi transportant le courrier entre la garnison de Boufarik et celle de Beni-Mered, au total 22 hommes.
Ils tombent dans une embuscade tendue par 2 à 300 cavaliers arabes . Le sergent BLANDAN succomba le lendemain à l’hopital. Le bilan fût de 7 morts et 9 blessés.

- Dès que fut connu le fait d’armes de Beni-Mered la municipalité de Lyon fit ériger un monument commémoratif sur les lieux du combat,le gouvernement a autorisé l’érection à Béni-Mered d’un obélisque dont le fût, haut de 22 mètres repose sur une base disposée en fontaine Endommagé par la foudre elle fut restaurée.

- En 1885, le Conseil Municipal de BOUFARIK érigea une statue en l’honneur du sergent BLANDAN.

- Le ler mai 1887 se déroula l’inauguration de la statue du sergent BLANDAN au carrefour de la route d’Alger à Blida en plein centre ville, et il était impossible de ne pas la voir. Le brave sergent BLANDAN aura veillé à la circulation routière du haut de son socle pendant 75 ans.

- Le 3 juillet 1962, le monument avait subi des dommages, en particulier les bas-reliefs.

Démontée, la statue du sergent BLANDAN a été ramenée le 14 décembre 1963 dans la cour de la caserne THIRY à Nancy. Au cour de la cérémonie, les cendres du sergent BLANDAN furent replacées dans le socle du nouveau monument.

- Ce fait d’armes fût montré en exemple par BUGEAUD aux troupes d’Afrique. Le petit sergent français a été l’objet d’un culte de la part de la population de Boufarik et figure en bonne place dans la liste des "grands" qui ont consacré leur vie ou versé leur sang pour garder l’Algérie.

BLANDAN Fait d’armes

Navigation

Brèves Toutes les brèves