[]

SOS Racisme dans la tourmente

, par  Danièle LOPEZ , popularité : 10%

Lorsque le comportement indélicat du député- fondateur de SOS racisme jette le discrédit sur une association aussi connue que celle-ci, il faut reconnaître que ça ravive les doutes des donateurs.

Ce n’est qu’une enquête préliminaire pour des faits présumés. Tout est encore possible : " le pire comme le blanchiment " donc, restons prudents.

Il n’empêche que depuis hier, 19 décembre 2008, un vent de Simoun souffle sur des associations bien connues de tous, dont Julien Dray, né le 5 mars 1955 à Oran, député du PS , administrateur et avocat de SOS racisme notamment, fait les frais.

A qui faire confiance me direz-vous ?

Ce coup de chaleur vient de "l’organisme anti blanchiment du ministère des finances" qui a soulevé l’affaire dès le 28 novembre dernier, après avoir constaté que des mouvements de fonds suspects entre les comptes des deux associations régies par la loi de 1901 - SOS et la Fidl - et le compte personnel de J. Dray.

"Tracfin" auraient chiffré la somme de ces "détournements" à plus de 350 mille euros. Somme qui aurait transité sur les comptes de deux employés de ces associations avant que de finir sur celui de Dray.

Quand on sait que tous ces gens bien-pensants font des procès à tout va et qualifient de racisme tous ceux qui ne sont pas de leur "couleur".

Nous pouvons imaginer la stupéfaction de l’ex- président de SOS , Dominique Sopo, qui déclarait dans les colonnes de Libération.fr du 17 décembre, Quand la France s’éveillera … avant-hier donc , et nous hasarder à lui faire part de quelques interrogations en réponse à ses convictions :

Dominique Sopo :

- "A quelques instants du dévoilement de propositions par le président de la République, il est utile que chacun des acteurs de la lutte contre les discriminations nourrissent le débat."

NJ : Et leur compte bancaire aussi ?

- "Ce qui demande d’autres actes que le vote en 2005 d’un amendement vantant le "rôle positif" de la colonisation ou encore l’exploitation populiste du thème de l’immigration…(qui est) que l’étranger se trouve exclu de la définition d’une identité nationale « formolisée ».

NJ : L’identité, peut-être, mais, apparemment , pas l’argent dans le formol ?

- "Enfin, lutter contre les discriminations raciales demande d’activer le maximum de leviers. Or, la France manque aujourd’hui de nombre d’outils…"

NJ : N’importe quels leviers ? Si vous réclamiez les sommes disparues à Dray, ne pourriez-vous pas obtenir tous les outils ?

- "Dans le même ordre d’idées, l’État doit conditionner la passation des marchés publics à des engagements précis de la part des entreprises."

NJ : Des engagements précis comme ces versements suspects de fonds, provenant d’industriels, sur le compte du député ? S’ils n’existaient pas, nous ne souffririons pas d’une embauche moins importante ou de salaires revus à la baisse, peut-être ?

- "L’élite politique qui est à l’origine de ces blocages se trouve par ailleurs renforcée en cela par les autres cercles d’une élite sclérosée"

NJ : Julien Dray, députés PS et Malek Boutih, Yazid Sabeg , anciens présidents de SOS, ne sont-ils pas devenus des "politiques" ?

Affaire à suivre.

.....

Le Monde.fr

Libération.fr

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !! Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)