Révolte kabyle

, par  Allezou...bIda , popularité : 88%

C’est de France, où il s’est réfugié, qu’il lance ses appels à la rebellion au peuple kabyle et pourtant si nous nous penchons sur l’histoire de cette guerre nous nous rendons compte qu’après le 8 mai 45 à Sétif c’est encore dans cette région le 1er novembre 1954 que les forces indépendantistes se sont déchainées.

Dans sa déclaration du 31 octobre 2008 au sujet du 1er novembre 54, le Président du MAK rappelle le rôle primordial tenu par ses compatriotes dans le déclenchement, la poursuite de la guerre d’indépendance et la victoire des "résistants".

Nous pourrions ainsi décliner à l’envie les exemples de la participation et de l’engagement de ces patriotes pour la libération de l’Algérie.

Le regard de l’histoire sur ce que fut la guerre d’Algérie se détourne toujours de son acteur principal : la Kabylie. Ni les livres publiés jusqu’ici, ni les nombreux articles parus à l’occasion de ce cinquantenaire du 1er novembre 1954 n’en font cas.
En Algérie comme en France, évoquer la Kabylie et son rôle de premier plan dans cet épisode bouscule trop d’intérêts et d’idées reçues. Alors, de part et d’autre de la Méditerranée on préfère amputer la mémoire de ce qu’elle a de contrariant et de subversif. Tous savent que sans cette partie du pays, la guerre d’indépendance n’aurait sûrement jamais eu lieu, mais il ne faut surtout pas le dire.

En Algérie où la légitimité du pouvoir repose sur la " révolution " et son exercice sur le régionalisme, rendre compte de la bravoure kabyle dans le combat libérateur équivaudrait à glorifier une région que l’on tente d’éloigner de la gestion du pays, de réduire par la répression et de dépersonnaliser par l’arabisation. D’héroïne de la guerre de libération, la Kabylie est reléguée, au lendemain de l’indépendance, au rang " d’ennemi interne " de la nation. Cela a pour avantage de décomplexer vis-à-vis d’elle les régions du pays qui n’avaient pas pris part plus activement à l’entreprise nationale .et de faire un coup d’Etat à l’Histoire. En effet le slogan " un seul héros : le peuple !" lancé en 1962, pour occulter l’identité des véritables artisans de cette décolonisation au profit des " planqués " au Maroc et en Tunisie pendant la guerre et qui venaient de prendre le pouvoir à Alger au lendemain de l’indépendance, a, depuis, atteint son objectif.

http://diwane-yenayer.blogspot.com/2006/12/guerre-dalgerie-le-rle-de-la-kabylie.html

__espaceur.png__

Ces luttes fratricides ne nous concernent pas et nous devrions laisser les amis d’hier régler leur compte dans l’intimité, chacun ayant choisi son camp quand l’occasion lui en a été donnée.

Voir en ligne : Sur la Toile ....

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)