[]

Réaction du Ministre de l’Intérieur

, par  Danièle LOPEZ , popularité : 31%

Dans son éditorial de Historia Magazine consacré à la Guerre d’ Algérie (n°195), Jean FONTUGNE fait une juste analyse de « l’ Affaire d’ Algérie » qui n’est pas encore la « guerre » mais que l’on appelle « les évènements d’ Algérie »

l’affaire d’ Algérie

Une semaine après le Jour de la Toussaint , François Mitterrand, alors Ministre de l’ Intérieur et responsable de l’ Algérie, déclarait à la radio :

« l’ Algérie c’est la France » .

Son discours s’étalait à la Une de la presse française en Algérie.

Echo d’ Alger

A quelques mois des élections législatives et malgré les déclarations de Mitterrand, la fédération des Maires d’ Algérie avait invité les parlementaires à ne pas voter la confiance au gouvernement si les conditions qu’elle réclamait : - « mise hors la loi du parti communiste algérien et châtiment des responsables et fellaghas pris les armes à la main » - n’étaient pas respectées.

François Mitterrand leur répondra le 10 décembre 1954 à l’Assemblée Nationale :

mitterrand

Navigation