[]

1956 - les français d’Algérie privés du droit de vote

, par  Danièle LOPEZ , popularité : 19%

Pendant que, de meurtres en attentats, les français d’ Algérie essaient de survivre, le début de l’année 1956 voit arriver les élections législatives dans lesquelles se jouera le sort de l’ Algérie.

Guy Mollet , Pierre Mendès-France et François Mitterrand créent le Front républicain.

Le 2 janvier 1956 , 27 millions de français seront appelés à voter.

SAUF L ’ ALGERIE

Paris vient de décider que le « climat insurrectionnel » qui régnait dans le pays ne permettait pas d’y organiser des élections.

Donc, en cette période cruciale, les français d’ Algérie qui vivent le calvaire d’une guerre, sont privés du droit d’expression le plus légitime : le droit de vote !

Ainsi parmi les députés qui décideront du sort de l’ Algérie il n’y aura aucun élu représentant notre pays !

La gauche, majoritaire, gagne les élections.

L’ Assemblée sera constituée de :

- 144 sièges pour le Parti communiste

- 158 sièges pour le Front républicain de Mollet et Mendès –France

- 70 sièges pour le M.R.P

- 52 sièges pour l’U.D.C.A de Poujade qui représente les commerçants de France. Plus tard, ils se rallieront pour un temps à la cause de l’Algérie Française. Le mouvement ne vivra que deux années.

Communistes, Socialistes et Libéraux vont décider de l’avenir de l’ Algérie.

les hommes qui vont décider de notre destin

Navigation