PS avant hier soir : Des "Oh" et débat !

, par  Jean-Marie Avadian , popularité : 90%

Le Barthez des Guignols avait l’habitude de demander « Je peux dire une connerie ? »
Aujourd’hui l’Audimat plébiscite les débats des primaires socialistes alors que cette phrase culte des Guignols n’a rien perdu de sa pertinence !
Dans ce contexte je relève ici les meilleures guignolades entendues hier soir.

C’est écrit dans le Programme et nos deux candidats l’ont confirmé hier : les entreprises qui ne distribueront pas de dividende paieront moins d’impôt qu’aujourd’hui (20% au lieu de 33%) et les autres seront sanctionnées (40% au lieu de 33%).
Hier nos marionnettes ont prévu de réutiliser les profits induits comme si la majorité des entreprises allait choisir de payer 40% d’impôt plutôt que 20 ! 

Martine qui dit avoir travaillé en entreprise semble s’attribuer un badge d’expertise en économie.
Pourtant, elle a dit hier qu’elle prêterait l’argent que les banques réclament pour être recapitalisées à condition d’être au Conseil d’administration avec droit de véto. Quand on lui a demandé où elle trouverait l’argent, elle a indiqué que c’était le FESF (Fond Européen de Stabilité Financière) qui serait sollicité à cet effet.
Ceci appelle plusieurs commentaires :
D’abord, comment réconcilier cette déclaration avec celles des banques françaises et de leur Fédération qui disent ne pas avoir besoin de recapitalisation ?
Ensuite, on doit s’interroger sur le sérieux d’une dame qui estime pouvoir utiliser le FESF à sa guise.
Et puis, une éminente économiste devrait savoir que prêter aux banques et recapitaliser les banques c’est deux choses très différentes !
Enfin, avoir un droit de véto dans un conseil d’administration ou on est minoritaire voire pas actionnaire du tout remet en cause tellement d’acquis que même les pays les plus dirigistes ne l’ont pas encore envisagé.
Plus prudent, Hollande s’est contenté d’être flou en disant que les banques recapitalisées par les deniers publics (comme Dexia) seraient placées sous contrôle public mais avec droit de véto tout de même. 

Martine, toujours elle, a dit "Quand on retire les niches fiscales, on augmente les impôts de ceux qui sont les plus riches" .
Comme il existe des niches fiscales pour les bateaux de plaisance d’outremer, elle n’a pas totalement tort, mais les niches fiscales les plus coûteuses touchent moins les milliardaires que le peuple de gauche.
Alors ?
Exemple ces 14 niches fiscales, parmi les plus importantes et représentant 34 milliards d’euros (le montant en milliards est indiqué devant chaque niche) :
5.4 TVA à 5,5% résidence principale
4.3 Prime pour l’emploi
4.0 crédit d’impôt recherche
3.2 Assurance vies
2.6 Équipement domestique : énergie / écologie
2.3 Emplois à domicile
2.2 Exonération mutuelles
1.7 Abattement pensions retraités
1.6 PAIE adultes handicapés
1.6 Demi part familles monoparentales
1.5 Intérêts d’emprunts accession à la propriété
1.2 Exonérations personnes âgées
1.5 TIPP réduite agriculteurs
1.0 PEA défiscalisé 

J’aurais pu relever d’autres maladresses de nos deux candidats mais pour éviter que les mauvaises langues disent encore que si j’étais de gauche je serais plus indulgent, je vais en rester là et laisser Martine conclure pour moi :

"L’Europe, c’est comme la Vénus de Milo, elle n’a pas de bras"
a-t-elle dit.
Moi Martine me fait plutôt penser à la Victoire de Samothrace.

Elle a ajouté "Les Français ont l’impression que les politiques veulent les empapaouter".
Après l’avoir écoutée hier soir, je suis d’accord avec elle. 

Voir en ligne : http://blog.francetv.fr/blogistan-a...

Navigation