Mon voisin l’épicier

, par  Allezou...bIda , popularité : 19%

Ali était professeur de mathématiques en classe de Brevet de Technicien Supérieur et en Institut Universitaire de Technologie . Ne pouvant plus exercer son "métier" dans des conditions idéales (classes indisciplinées, difficulté à faire appliquer les sanctions -quand celles-ci ne lui tombaient pas dessus-, obligation de "gonfler" les notes afin que le taux de résultats aux examens frisent le maximum : l’établissement à la cote, il attire les nouveaux : un étudiant intéressé = une inscription = des sous), il a quitté l’éducation nationale et a ouvert une petite épicerie dans un quartier "typique" de Marseille.

Ce fut le succès, ce qui lui permit de changer de lieux et de monter un très beau magasin de fruits et légumes dans un quartier "huppé".

(La Mairie d’arrondissement)

(L’Ecole Nationale de danse : siège du Ballet National de Marseille)

(et cerise sur le gâteau : La Plade du Prado)

Il est sympathique Ali, il est accueillant, il a la délicatesse de parler en français à son père qui trie les produits, à son frère ? son neveu ? son cousin ? qui s’occupe des livraisons, à sa femme (vêtue d’un jean et d’une belle tunique) qui installe "harmonieusement" les fruits et légumes dans les jolies corbeilles, à son petit garçon (il est mignon ce petit bonhomme, a-do-ra-ble, il attire les câlins), son magasin est ouvert 7j/7, 12H/24 -ou plus-, c’est pratique quand à 20 h vous vous rendez compte que vous avez oublié d’acheter le sel : l’image d’Épinal .

Mais voilà, Ali a été agressé, à la fermeture du magasin il s’est fait coincer à un feu rouge, a réussi à s’échapper mais il était attendu dans une ruelle et là pas de fuite possible, il s’est fait tabasser (il a une drôle de tête maintenant Ali : polychrome tirant sur le violacé).

Je ne sais pas pour quelle raisons il a été attaqué, je ne sais pas qui sont ses agresseurs mais j’ai été consternée et peinée.

Navigation