[]

L’arithmétique floue des PN

, par  Jessy Pazzagoche , popularité : 27%

Ils partirent un certain nombre....

Ils n’arrivèrent pas tous !! Certains sont allés en Espagne, d’autres outre Atlantique ou Pacifique et le reste en Métropole.

Depuis, chacun a fait sa vie.

Les amicales regroupent un peu de souvenir et de chaleur humaine.

Et puis il y a toutes ces associations utiles qui soit, font de l’histoire, soit luttent sur des points plus ou moins importants !

Bref, il y a bel et bien un monde PN.

Cà c’est bien !

Mais c’est un peu du cache m..... !! Si si !!

En parlant et communicant avec nos compatriotes, on s’aperçoit assez vite que toutes celles et ceux qui sont concernés et bougent réellement, sont inscrit(e)s et sont informé(e)s auprès de plusieurs associations.

Ce qui veut dire par exemple que s’il y a un adhérent comptabilisé au Cercle (juste pour l’exemple, je n’ai rien contre eux !) le même adhérent sera à l’USDIFRA ou bien VERITAS ou bien au CLAN ou bien ailleurs....

Donc si une association se présente avec 8000 adhérents par exemple, cela signifie que parmi ces 8000 il y en a un certain nombre (et assez conséquent semble-t-il !) qui font aussi partie de l’autre qui revendique 1500 adhérents ou de l’autre qui en a 600 etc etc....

Dans ces conditions comment comptabiliser ?

Vous l’avez compris l’arithmétique des PN joue dans la cour des grands, c’est à dire celle des nombres imaginaires !!

Cà c’est le problème !! Alors que l’on parle d’union ou d’actions unitaires, comment faire ?

Et s’il y a une prise de position ici ou là, à quel titre l’une ou l’autre des associations peut-elle revendiquer l’adhésion de ses membres ?

A l’évidence, il faut changer tout çà !

Qu’en pensez-vous ?

Navigation