L’ENFANCE MALTRAITEE

, par  Danièle LOPEZ , popularité : 88%

Carl est mort . Il avait douze ans.

Que son décès soit dû aux coups qu’il a reçus ne fait aucun doute.

Quelque soit la raison pour laquelle son cœur a lâché, le stress ou les coups portés, la sauvagerie de ceux qui l’ont agressé en est la cause.

Mais surtout ne le dites pas ! Dites que c’était juste une querelle enfantine ! Vous risqueriez de traumatiser ces "enfants-agresseurs" et de compromettre leur équilibre et leur avenir !

Mais de quel avenir parlons-nous ? Dans quel pays vivons-nous ?

Les enseignants qui dénoncent les violences dans leur lycée ne sont pas entendus , ou plutôt ne sont pas écoutés . Ça donnerait une mauvaise image de la Municipalité . Alors, en cette période pré-électorale, mieux vaut être prudent.

Les parents ont démissionné de toute obligation et ont perdu toute autorité.

A ce train-là, nous partons tout droit vers la légalisation de l’inacceptable.

En faisant de ce crime un fait divers et banal, nous acceptons que la barbarie s’installe dans notre société.

S’il s’était agi d’un enfant noir ou arabe, tous les politiques, associations et autres médias rameutés, seraient montés au créneau et auraient crié au crime raciste. Mais voilà , ce n’était qu’un blanc ! Une minorité, de nos jours, dans les banlieues de nos villes françaises.

La justice laissera-t-elle encore des mineurs en liberté au prétexte qu’ils ne sont pas en âge d’être jugés ? Si leurs parents ne sont pas incriminés, à quoi sert de leur laisser l’éducation de ces enfants qui sont déjà des délinquants à dix ans ?

Il serait temps que la loi tienne compte de l’évolution des générations.

Leur avenir est à ce prix.

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)