DELANOE A COTE DE LA PLAQUE

, par  Danièle LOPEZ , popularité : 73%

La sensibilité à fleur de peau de cet homme n’a plus de frontière !

Il avait déclaré lors de sa visite à Alger en 2005 vouloir rendre hommage à la Révolution Algérienne et « voir l’identité algérienne représentée dans le cœur de paris ».

Delanoë homme d’honneur, met sa parole sur plaque.

Ainsi, pour satisfaire les nombreuses associations militant en France pour que diverses infrastructures publiques parisiennes prennent le nom de faits marquants de la guerre de libération nationale algérienne,

-  La Place Emir Abdelkader aura vu le jour le 6 novembre dernier dans le V ème arrondissement de Paris

Pour commémorer la grande manifestation parisienne des années « Algérie Algérienne », les parisiens devront rebaptiser leur ancienne station de métro « Asnières – Gennevilliers » en

-  Station de métro du 19 mars 1961

Et puis, comme il faudra se souvenir de la répression policière française, nous honorerons à partir d’aujourd’hui, l’étudiant qui en fut la victime lors de la manifestation étudiante de 1986

-  Le premier martyr français Malik Oussekine

Nous connaissons tous l’ amour de cet homme pour l’Afrique du Nord, pays qui l’a vu naitre , mais se peut-il qu’il ait confondu Maghreb et Vieille France ?

Paris n’est pas Tunis et encore bien moins Alger.

- PARIS C’EST PARIS !

Delanoë a perdu les pédales , il marche à côté de la plaque !

S’il était encore besoin de nous convaincre de la « sensibilité » pro-maghrebine de ce maire socialiste nous pourrions lui proposer de « faire construire une plaque » commémorant les dates des 5 juillet et 26 mars 1962
en souvenir des massacres perpétrés par les algériens sur des français sans défense.

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)