Bulletin des SAS N° 35 Avril2011

, par  Jean Claude THIODET , popularité : 92%

Le Mot du Président

Je reproduis, à la page suivante, mes lettres, restées sans réponse, à M. Hortefeux, ancien ministre de l’Immigration et Claude Guéant, l’un de ses successeurs.

Certains de ces dossiers durent depuis presque ou plus de dix ans, ce qui, théoriquement, permet d’obtenir le droit de séjour.
Curieuse réglementation qui accorde en fin le séjour à des malheureux qui ont survécu, travaillant au noir (exploités par leurs employeurs), dans l’impossibilité de se constituer une retraite, etc.

Pour conclure, je reviens à l’essentiel : tous ces demandeurs de séjour sont des enfants de Harkis (sens général) qui ont fuit l’Algérie pour échapper aux discriminations et brimades dont sont encore victimes
nos camarades Harkis et leurs proches.` Il n’y en a qu’un petit nombre (une vingtaine).

J’ajoute que, récemment, un fils de Harki, qui ne figurait pas dans le nombre des dossiers en instance, m’a téléphoné pour me dire que ce n’était plus la peine que je m’occupe de lui : il venait d’obtenir le droit de séjour en France, grâce à l’intervention de « l’Amicale des Kabyles sans papiers »....Sans commentaire...

Je signale la démission de M. Gilles de Saint Sauveur de ses fonctions d’administrateur et de Secrétaire Général de l’association à compter
du 10 mars 2011. Je le remercie de l’aide qu’il nous a apportée depuis de nombreuses années. Il y a donc un poste disponible ; mais il faut savoir que cela suppose une certaine disponibilité et notamment une résidence proche de Paris.

Je renouvelle le conseil aux camarades SAS et CAS et à leurs proches de « mettre en ordre » les archives qu’ils pourraient posséder afin qu’elles puissent être transmises, avec celles de l’association à des centres d’archives, au moment de la fin de l’association qui ne devrait pas être lointaine...

Dernière minute : J’ai été invité à la présentation d’un film sur la Guerre d’Algérie patronné par l’UNC. Je livre ici mon impression « à chaud » : on y fait une grande place à MM. Chevènement et Rocard et un ancien « fell », très content du lui, si bien que les spectateurs qui n’ont pas l’expérience de la Guerre d’Algérie et, en particulier les jeunes, resteront sur l’idée que l’indépendance et la rupture avec la France étaient inévitables... Il ne manquait qu’un « porteur de valise » !

Le bouquet revient à M. Mekachera qui déclare en conclusion que l’on doit être reconnaissant à De Gaulle sans qui il y aurait eu massacre

Daniel ABOLIVIER

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Démission du HCR

    Nous apprenons la démission du HCR de Madame Andrée Montéro.