[]

Affaire Mohamed BELLEBOU

, par  Allezou...bIda , popularité : 4%

Reçu de Lionel Vivès

Mail à envoyer au sénateur BEL

bel1.jean-pierre@wanadoo.fr

__espaceur.png__

Monsieur le Sénateur,

Par courrier, vous avez fait connaître votre décision de vous porter partie civile
lors du procès de M. Bellebou qui, le 18 mars dernier, vous avait retenu contre
votre gré sous la menace d’une bombe FACTICE.

Si je condamne bien évidemment ce type d’action, il n’en demeure pas moins que
la sanction prononcée est lourde, très lourde. Surtout lorsque l’on peut constater
tous les jours que des délinquants multi-récidivistes se contentent de quelques
heures en garde à vue.

Que ne vous exprimez-vous pas sur ces ouvriers qui menacent de faire sauter leur
usine avec une citerne de gaz, elle, bien réelle ? Ou sur ces employés qui régulièrement prennent en otage leur patron ? Aucune sanction pénale... Deux poids deux mesures ? Justice à deux vitesses ?

Un élu est donc un citoyen au-dessus des autres et nous avons là une condamnation
disproportionnée... pour l’exemple.

C’est proprement honteux et scandaleux.

Cela témoigne du mépris que vous, les politiques, avez pour la communauté harkie,
et plus largement rapatriée.

C’est sans doute oublier que la Bachaga Boualam fut
un membre éminent de votre parlement, vice-président de l’Assemblée Nationale.

Monsieur le Sénateur, cette décision de maintenir M. Bellebou incarcéré est une
nouvelle tache pour notre république qui après avoir lâchement abandonné les Harkis
en 1962 en a parqués des milliers dans des camps, tels des animaux, comme à l’époque
du nazisme et de la collaboration, avec Rivesaltes notamment (150 000 d’entre eux
massacrés APRES le 19 mars, il n’est pas inutile de le rappeler, sans que l’armée ne bouge,
sur ordre, et alors même que M. Messmer interdisait qu’ils soient accueillis en France,
allant même jusqu’à faire "raccompagner" en Algérie ceux qui avaient pu s’enfuir, les livrant
ainsi aux couteaux de leurs bourreaux).

L’Histoire se répète donc. Les Harkis sont à nouveau enfermés.

La République a décidément
une bien curieuse façon de remercier ceux qui ont versé leur sang pour elle.

Indécent et indigne.

Cette décision ne peut que raviver des braises encore chaudes.

Recevez, Monsieur le Sénateur, les salutations que je dois à votre fonction, et uniquement
à celle-ci.

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Démission du HCR

    Nous apprenons la démission du HCR de Madame Andrée Montéro.