Digression sur l’affaire BELLEBOU

, par  Allezou...bIda , popularité : 87%

Des salariés s’arrogent le droit de prendre en otage leur direction, de faire sauter leur usine, de détruire leur outil de travail (nous ne jugeons ni les causes ni les effets), les sinistrés d’une tempête molestent un préfet venus leur communiquer les décisions gouvernementales d’indemnisation de leur perte (nous ne portons toujours pas de jugement encore qu’en matière d’indemnisation les départriés en auraient à dire et à redire) et font reculer le gouvernement, des bandes de jeunes caillassent et incendient des autobus, tirent du flic, trafiquent, agressent de paisibles passants pour un refus de cigarettes et ceci pratiquement en toute impunité ; quelques Harkis prennent en otage (avec un bombe factice) un élu : 2 ans fermes pour l’un deux.

Nous avons relayé cette information et soutenons ces justiciables.

Monsieur Khader Moulfi, leader de la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis juge cette action puérile, inefficace, dangereuse pour la cause et nous brosse un scénario catastrophe de ce qui aurait pu se passer, nous lui en laissons la paternité, mais ce qui est inadmissible c’est que, défenseur d’une cause au combien douloureuse, il se permet de vouloir décider qu’elle sont les bonnes personnes à défendre et qui doit les défendre. Il soupçonne les associations qui soutiennent Monsieur Bellebou de vouloir instrumentaliser une affaire afin d’en tirer profit.

Monsieur Moulfi, ce débat n’est pas exclusivement Harkis ; vous voulez par votre analyse scinder une communauté, monter ses membres les un contre les autres, vous voulez encore faire croire qu’il y aurait d’un côté les bons "bougnoules" et de l’autre les méchants PN exploiteurs et machiavéliques, adeptes de la violence, vous voulez refaire un guerre au cours de laquelle s’affronteraient des frères. Cette attitude n’est pas acceptable, elle est insultante pour toutes les bonnes volontés, elle n’a rien de constructif.

Permettez-nous de juger de quel combat nous devons être.

Cher lecteur, nous vous donnons la possibilité de vous faire une idée des analyses de Monsieur Moulfi, voici un de ses communiqués qu’il échange sur la toile avec une autre association

__espaceur.png__

N’amalgamons pas les révoltes légitimes pour sortir des camps de concentration avec un acte délictueux prémédité et gratuit ayant retenu, sous la menace, un homme.

Si Jean-Pierre BEL avait tenté de se défendre et si Mohammed BELLEBOU armé d’un cutter l’avait tué accidentellement, qu’aurait dit les protagonistes de ce comité ? Et, si le préfet avait envoyé le RAID avec mission d’exécuter, si nécessaire, les preneurs d’otages ?

Par ailleurs, ce débat doit être un débat exclusif entre les Harkis et leurs Familles car c’est nous qui subissons, directement, les retombées de cette connerie humaine aussi inepte que stérile. Et, si certains PN sont adeptes de la violence, qu’ils la fassent eux-mêmes avec leurs propres Familles car, pour le moment, ce sont les RONA qui redeviennent, aux yeux de la Nation, des bougnoules voyous voire terroristes.

Désormais, c’est une affaire judiciaire et, aucunement, politique et militante et, en l’espèce, il faut arrêter de délirer dans le vent. Que va faire ce comité pour faire plier la justice et sa décision ? Faire le siège de la prison ? Installer des catapultes et des tentes tout autour ? Prendre les magistrats en otages avec une vraie bombe cette fois-ci ? Un peu de sérieux, voyons et, de surcroît, vous ne rendrez pas service aux deux incarcérés qui seront sanctionnés, davantage, si les juges se sentent intimidés.

Enfin, je ne comprends pas la notion de : "que le meilleur gagne ?" car nous ne jouons pas et il est temps que chacun cesse de jouer aux "apprentis-sorciers" aux dépens de la vie d’autrui car, demain, ce seront les enfants de Harkis et eux-seuls qui subiront les conséquences de ce genre d’actes débiles et perdus d’avance.

Je compatis à la douleur des familles des protagonistes mais je suis autant victime du drame harki que quiconque et cela ne donne pas le droit d’attenter à la vie et/ou à l’intégrité physique d’autrui pour faire avancer ses revendications même les plus légitimes !!!

Et, si les non-RONA veulent nous envoyer à l’échafaud, il faudra dissocier notre combat car le respect mutuel se doit d’interdire toute instrumentalisation et manipulation d’une population qui souffre pour faire avancer d’autres dossiers dans leur sillage.

Je suis de nature franche et quand ça ne va plus, il faut le dire et là, on atteint les limites de l’acceptable. Je suis pour l’unité mais pas à n’importe quel prix et oser me taxer de créer une "division" relève de la mauvaise foi mais, toutefois, je ne suis pas un suiveur aveugle.

Amitié et unité mais pas à n’importe quel prix

Khader MOULFI

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Démission du HCR

    Nous apprenons la démission du HCR de Madame Andrée Montéro.