[]

le Parti Communiste dans la guerre d’Algérie

, par  Danièle LOPEZ , popularité : 13%

Durant tous ces mois de février et mars 2007, les médias nous ont rappelé les dates anniversaire d’évènements importants s’étant produits en Algérie avant l’indépendance.

En fond de trame LE film de Gilles Perez , qui ne plait pas à nos détracteurs
« Les Pieds Noirs , Histoire d’une blessure »

-  8 février – Centre de Recherche Historique -Anthropologie historique d’un massacre d’État « Charonne 8 février 1962 » Nathalie Petiteau . Charonne dans notre Journal

-  16 février - Lutte Ouvrière Hebdo - Exécution de Fernand Yveton – membre du Parti Communiste et poseur de bombes à Alger. Yveton dans notre journal

-  23 février – Les Anciens Combattants - « Polémique autour du massacre d’ Oran ». 5 juillet à Oran dans notre journal

-  19 mars - Certaines associations (comme la FNACA) et la candidate socialiste Ségolène Royale proposent de rétablir la date du 19 mars pour célébrer la fin
de notre guerre. Présidentielles dans notre journal

-  22 mars - L’ Humanité - « En finir avec la tyrannie des mémoires …. » la tyrannie de la mémoire dans notre journal

Toutes ces dates sont importantes. Nous ne voulons rien occulter . Il est néanmoins regrettable que ces journalistes et autres historiens qui écrivent ne se souviennent que des faits qui ont endeuillé la communauté musulmane ou les militants des partis de gauche.

- Colonisation – Immigrés – Terrorisme – Repentance – OAS ….

Ces sujets ne cessent de revenir sur le devant de la scène - les élections ont bon dos - - pour réaffirmer que seuls les algériens étaient des martyrs. Ils l’ont été aussi , puisqu’ils vivaient cette guerre au quotidien comme nous, mais ils n’ont pas été les seuls !

Dans cette Algérie, alors département Français, un million d’européens vivaient les affres de la guerre avec son lot de misères. L’insécurité. La peur des terroristes . La peur des gardes mobiles. La peur tout simplement .

Ainsi, l’article détonateur a été celui de l’ Humanité du 22 mars 2007 .

photo 1
article de l’Humanité du 22 mars 2007

- Où il est écrit que l’O.A.S était le plus grand terroriste d’ Algérie et porte la plus grande responsabilité sur les conséquences de notre exode.

- Où il est fait mention de l’action sociale menée par Germaine Tillion, appartenant au la gauche française, dès les premières années de la guerre d’Algérie.

- Où il est dit que le premier assassinat perpétré en Algérie contre un instituteur a été
condamné par le F.L.N ….

Pour ne pas qualifier ces écrits de mensongers et partisans, nous dirons qu’ils sont inexacts.

Nous devons, pour en apporter la preuve, faire un retour en arrière jusqu’en 1954, le 1er novembre exactement pour situer le rôle de chacune des parties.

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, c’est l’insurrection . Les rebelles tuent des civils européens dans une opération orchestrée qui sera étendue à tous les départements de l’Algérie.

nuit de la Toussaint

Navigation