Les pieds noirs inspectent leurs biens à Alger

, par  Allezou...bIda , popularité : 91%

L’on croit rêver : ainsi le retour "aux sources" ne serait qu’une vaste entreprise de "reconquista".

Le groupe de 84 personnes a entamé une visite de trois jours initiée par l’association française « amis de Kouba », créée par huit couples de pieds noirs qui habitaient le quartier.

Le président de la délégation Bedmount Perzi a dans une déclaration à notre journal assuré : Kouba représente nos racines … nous y pensons toujours, elle n’a jamais quitté nos pensées bien que nous soyons lion.
Je suis né à Kouba et j’y ai passé mon enfance, et c’est là où se trouve la maison dans laquelle je suis né, ajoutera t’il.

Bedmount explique avoir œuvré à organiser des voyages dans ce quartier, et ce pour la restructuration des enfants de cette ville au niveau de son association, mais il n’évoquera pas ses biens et ceux de ses amis.

Par ailleurs, les voyages des pieds noirs en Algérie ne sont plus un tabou qui les a contraint à fuir vers la France après l’indépendance. Ils venaient avant sous forme de touristes, mais les choses se sont développées depuis 200 après l’invitation du président de la république.

Aussi, certains pieds noirs font de leurs visites des tentatives de récupération de leurs biens, et menacent les familles qui y habitent actuellement de poursuites judiciaires.

Les investigations de notre journaliste ont révélé l’implication d’avocats et notaires, ainsi que de hauts responsables dans la préparation de cadre juridique qui « arrangeraient » les pieds noirs, contre des avantages et des biens immobiliers.

__espaceur.png__

Ne vous y trompez chers compatriotes, le gouvernement algérien y a mis bon ordre, l’Algérie appartient à ses citoyens.

Pour ma part je la leur laisse avec l’espoir que la relève sera enfin assurée afin de faire de ce magnifique pays un eldorado pour ses propres enfants.

La restitution des biens des pieds-noirs interdite
Par VIVA LALGERIE le mer, 08/09/2010 - 07:11

C’est l’un des aspects récurrents de la crise entre l’Algérie et la France ; :

la restitution des biens ayant appartenu aux pieds-noirs et revendiqués par ces derniers ou par leurs héritiers.

La revendication est devenue lancinante ces dernières années et des procédures ont été engagées devant les tribunaux avec parfois des suites positives. Quelques bien emblématiques à l’instar du siège d’Air Algérie ou de celui d’un part politique sont visées par des décisions et leurs occupants menacés d’expulsion. La loi de finances complémentaire a décidé de mettre un terme définitif à ces revendications. "Est nulle toute transaction opérée par les propriétaires initiaux à l’intérieur ou à l’extérieur du payssur les biens immobiliers dont la propriété a été dévolue à l’’Etat consécutivement à des mesures de nationalisation,d’étatisation ou d’abandon par leurs propriétaires", tranche-t-elle en son article 42."Sont également interdits de restitution les biens cités à l’alinéa ci-dessus ayant fait l’objet de cession par ’l’Etat. A l’issue du recensement qui doit être engagé par le conservateur foncier, tous les biens non cédés sont immatriculés au nom de l’’Etat et versés au domaine privé de l’’Etat", est-il souligné." Sans préjudice des peines plus graves prévues par lalégislation en vigueur, est puni d’’un emprisonnement d’’un (1) an à trois (3) ans et d’une amende de 500.000 DA à1.500.000 DA quiconque procède ou participe à une transaction illicite sur les biens immobiliers prévus à l’’alinéa 1er ci-dessus. Est puni de la même peine quiconque entrave l’’application des dispositions prévues ci-dessus.L’’Etat conserve le droit de se constituer partie civile dans toute action intentée devant les juridictions suite à l’’application du présent article", menace la loi.

VLA

http://www.viva-lalgerie.com/content/la-restitution-des-biens-des-pieds-noirs-interdite

Voir en ligne : http://www.algerie-monde.com/forums...

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)