[]

La HALDE, organisme de service public... C’est vite dit ! A force de crier au loup...

, par  NEMO , popularité : 20%

Dans un chapitre précédent, nous avons essayé d’éclairer ce qu’était La HALDE. Aujourd’hui, nous allons voir ce qu’elle fait. A défaut de vous divertir, vous vous instruirez. Ce n’est déjà pas si mal...

La HALDE, organisme public doté de moyens spécifiques, reçoit et instruit les plaintes de toutes les personnes qui s’estiment discriminées de par leur origine, leur sexe, leur religion, leur état physique, leurs convictions politiques, leur activité syndicale, leurs mœurs, et j’en oublie… Le législateur, dans sa sagesse, et se doutant que l’imagination de l’Homme n’avait pas de limite, n’a pas expressément déterminé le champ de discriminations, pour que l’on puisse en rajouter à volonté.

Cela dit, on serait mal venu de jeter l’opprobre sur un organisme qui illustre aussi brillamment une maxime qu’aurait pu inventer mon maître à penser Monsieur de la Palisse : « il n’y aurait rien de plus injuste que l’injustice, s’il n’y avait l’inégalité qui est plus inégale que l’égalité ».

Au palmarès des discriminations traitées par la HALDE, arrivent largement en tête l’accès à l’emploi et l’équité dans l’entreprise, pour plus de la moitié des cas, et derrière, mais assez loin, l’accès au logement ou à l’école. Bizarrement, à la Direction et au Conseil de la HALDE, j’ai répertorié une palanquée d’associations représentatives des minorités visibles, quelques syndicalistes proches de la retraite, des recasés divers, mais de chefs d’entreprise opérationnels – les premiers concernés-, pas la queue d’un. Après réflexion, c’est peut-être logique : s’entourer de gens qui connaissent l’entreprise pour traiter de problèmes de discrimination en entreprise, n’eût-ce point été déjà discriminer ceux qui n’y connaissent rien ?

Les candidats à la discrimination le sont d’abord en fonction de leur origine (28.5%), puis de leur état physique (18.5%). Le sexe ne participe qu’à 6.5%, quelle déception, et l’orientation sexuelle (les homosexuels, pour être clair), 2.5% seulement, une misère. Quant aux convictions religieuses, elles ne sont discriminées qu’à 3%, de quoi vous dégoûter de lutter contre l’Islamophobie.

Sur plus de 10.000 plaintes en 2009, moins de 1.000 ont été retenues par la HALDE, ce qui veut dire, si on sait lire entre les lignes, que plus de 9.000 étaient sans objet. Et dans ces 1.000 dossiers, la plupart ont donné lieu à des « arrangements » locaux, pour certains parce que quelques patrons ou bailleurs n’avaient effectivement pas les cuisses propres, pour d’autres parce que les discriminateurs supposés ont préféré un mauvais arrangement à un bon procès. Il faut en effet savoir que dans les affaires de discrimination ou de harcèlement en entreprise, à l’inverse du droit commun, ce n’est pas au plaignant de faire la preuve du délit, c’est au défendeur de prouver qu’il n’a pas discriminé ou harcelé. Ça n’a l’air de rien pour le profane, mais c’est une remise en cause des fondements mêmes du Droit, et pas seulement du droit Français, c’était déjà vrai pour le droit Romain, c’est dire si les discriminations ont été jugées par le législateur comme un problème majeur en France !

Hé bien, malgré la gravité apocalyptique de la situation, les affaires vraiment lourdes se limitent à quelques dizaines seulement ! Franchement, entre nous, un tel tintouin, la France au bord de la guerre civile, pour un résultat aussi mince !

Et c’est cela qui m’énerve le plus chez des organismes comme la HALDE, ou toutes ces associations qui, au nom d’une idéologie égalitaire fantasmagorique, en viennent à saper les fondements même de notre Nation, et en plus à nos frais : elles finissent par ne voir leurs contemporains qu’en victimes ou en coupables. En entretenant l’idée que les noirs, les arabes, les homos, les femmes sont des victimes par nature, elles ancrent finalement l’idée que le racisme, l’homophobie ou le machisme sont des comportements naturels voire génétiques chez les blancs hétéros de sexe masculin.

Conclusion : pour la HALDE et ses confrères, lutter contre le racisme, l’homophobie et le machisme, ça devient lutter contre les blancs hétéros de sexe masculin. Et si jamais ils sont en plus chrétiens, alors là, c’est direct le poteau !

Heureusement, il y a quand même une catégorie de blancs hétéros de sexe masculin qui pourront échapper à l’éradication : les handicapés. Ouf, grâce à eux, la race blanche sera sauvée !

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !! Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)