L’Islamisme dans la guerre d’Algérie : 1er épisode

, par  Jean Claude THIODET , popularité : 2%

[*Anciennement publié en janvier 2008, cet article est en réédition pour votre information. Le premier d’une série de 4 articles qui seront à nouveau publiés.*]

__ornement.png__

Le 8 Mai 1945 dans les Hauts-Plateaux sétifiens et à Guelma Pour qui la repentance ?

Comme tout un chacun j’ai entendu parler en mai 2005, du 8 mai 1945.
Comme tout un chacun j’ai entendu évoquer des massacres" : ceux de Sétif du 8 mai 1945.

Comme tout un chacun j’ ai appris qu’il s’agissait de massacres subis par des berbères musulmans affamés qui s’étaient rebellés contre des Français Affameurs.

Comme tout un chacun j’ai entendu parler de repentance : celle que la France devait exprimer à la suite de ces "tueries".

Comme tout un chacun j’ai enregistré la timidité, la passivité, plus encore la couardise, ne craignons pas la vigueur des mots, manifestées par certains de nos médias Pieds-Noirs dans leur riposte geignarde.

Comme tout un chacun j’ai ressenti un désespoir atroce né du manque de détermination de la part de notre communauté à se défendre avec force, avec violence, avec passion, contre l’accusation de génocide portée contre elle et contre notre armée, à l’occasion de cette horrible tragédie du 8 mai 1945.
Comme tout un chacun enfin, j’ai pris acte d’une attitude coupable : le refus de connaitre la signification véritable de ce drame, car lors de cette émeute, à travers les seins coupés et les ventres ouverts des femmes françaises violées par des berbères fanatisés, c’était la France, "l’Alma Mater", la Mère Patrie française que l’on éventrait dans un vacarme de youyous, aux cris de et de " n’qatlan ensara ", "tuez" les chrétiens

Oui ! j’ai enregistré tout cela et j’éprouve, aujourd’hui, un sentiment de honte à l’égard de ceux qui, parce qu’ils sont ignorants des faits, parce qu’ils se vautrent dans cette ignorance qui leur sert d’excuse et d’alibi, se taisent en refusant d’opposer à ce séisme accusateur et diffamatoire, la Vérité

La vérité,

C’est à dire l’identité réelle des évènements du 8 mai 1945, qui , à l’évidence n’intéresse personne, à l’exception de nos frères et sœurs des hauts plateaux sétifiens qui ont subi l’évènement.
Et pourtant combien de fois avons nous insisté sur l’origine de ce 8 mai 1945, combien de fois avons nous écrit et proclamé que ce 8 mai 1945, dans les hauts plateauX sétifiens et à Guelma illustrait le début militaire de la guerre d’Algérie, le début de la nouvelle Révolution Mondiale telle que nous la connaissons dans sa phase actuelle.

Révolution Mondiale ?

« Pauvre abruti » m’a-t-on répliqué : mais de quelle révolution mondiale parles-tu ?

Avec pitié plus qu’avec dédain et mépris, je leur ai répondu : la révolution mise en place par les stratèges de l’anti-occident,qui ont su utiliser l’islamiste fondamentaliste algérien pour enclencher cette nouvelle dialectique ultime , c’est à dire cette nouvelle contradiction qui illustre l’histoire du monde actuel :l’islamisme, contre l’occident chrétien.
L’islamisme, arme révolutionnaire actuelle , contre ce qui reste de la pauvre civilisation occidentale, capitularde, geignarde, pour ne pas dire soumise !
Mais, aujourd’hui, parce que l’urgence s’impose, mon attitude s’est radicalement modifiée.

Halte à la rancœur ! Halte au mépris ! Ce qu’il faut, c’est d’abord savoir, puis faire savoir. Et pour savoir, il faut regarder l’histoire. Mais dans un combat regarder ne sert à rien si l’on n’est pas capable de voir. Et pour voir, il ne faut plus se piquer de cette vanité , commune à quelques Pieds-Noirs : celle de tout savoir.

Et que voit-on dans l’historique et la genèse du 8 mai 1945 ?
Ceci et pour l’amour du ciel regardez,
mais surtout voyez !!

Les Anglais, reniant les engagements de Lord BALFOUR, veulent s’opposer à la naissance de l’Etat juif, dans l’espoir d’assurer la sauvegarde d’un oléoduc destiné à transporter le pétrole d’Irak au port d’Haïfa en traversant la Jordanie. Ils ont donc besoin des Arabes et ils jouent leur va-tout sur Amine el Husseini.

Mais celui-ci pour accomplir la mission dont il est investi doit s’appuyer sur la compliciité de notables musulmans en renom au Proche-Orient.
Tout particulièrement sur les animateurs de la "Nahdah"
La Nahdah, c’est la renaissance de l’Islam, un mouvement islamique spécifiquement arabe qui est né en Egypte au lendemain de la victoire des Pyramides remportée par Bonaparte

Or, en 1931 la Nahdah bénéficie du concours d’un animateur de prestige, d’un grand homme de l’Islam. fi s’agit de l’émir Chekib Arslan.

C’est un Druze libanais né en 1870, journaliste puis parlementaire à la Chambre ottomane.. Avant toute chose, il s’agit d’un religieux profond, animateur principal de la Nahdah, précisons le encore et encore.

C’est un homme doté d’une immense culture, mais avant tout c’est un fanatique du Panarabisme. Il est membre du parti Union et Progrès fondé en Turquie au XIX ème siècle.

En 1915, il participe activement à la campagne exigeant le génocide arménien. plus tard, en 1931, au moment du congrès de l’Islam à Jérusalem, il est devenu, depuis 9 ans, un farouche ennemi de la France .

En effet, en 1922 il n’a pas accepté les décisions du traité de San Remo par lequel, la Société Des Nations (SDN) attribue à la France le mandat d’administrer la Syrie et le Liban alors que l’Angleterre reçoit le mandat d’administrer l’Irak, la Transjordanie et la Palestine.

Très vite, sous la pression du Roi Pétrole, le nouveau veau d’or du monde moderne, les Britanniques vont accorder l’indépendance à l’Irak, faire naitre le royaume de Jordanie et assurer les Palestiniens musulmans de leur détermination à interdire la naissance d’Israël.

Car les Anglais ont besoin du port d’Haïfa, pour garantir la rentabilité de ce fameux et théorique oléoduc.

Dans cette perspective il faut une caution islamiste, un appui spirituel, qui va soutenir dans le sens anti-juif et anti-sioniste l’action du mufti de Jérusalem Asmine El Husseïni ;

Qui va, personnaliser cette caution islamiste ? C’est l’émir Chekib Arslan, le Druze libanais, l’homme qui a soutenu le génocide arménien, l’animateur principal de la Nahdah, expression religieuse du panarabisme.

Mais entre-temps pour les Britanniques Chekib Arslan offre une autre appréciable qualité : il est devenu un ennemi de la France, depuis le traité de San-Remo, comme nous l’avons précisé antérieurement.

Lire le second épisode

Navigation