Faut-il laisser la police et la justice juger nos paroles ? L’édito de FRANZ-OLIVIER GIESBERT

, par  MORA , popularité : 67%

Toute ressemblance avec des personnages ayant existé récemment, n’est que purement fortuite ou coïncidence...

Faut-il laisser la police et la justice juger nos paroles ? C’est la question que pose la judiciarisation du débat public.

Au train où vont les choses, la maréchaussée verbalisera bientôt, jusque dans les cafés, les propos jugés non conformes.

Défense de dire des bêtises sous peine d’amende, voire de prison. Interdit de sortir des clous. Nous sommes décidément arrivés à ce stade de la démocratie contre lequel Tocqueville nous mettait jadis en garde (1) et qu’il comparait à une sorte de tyrannie douce.

C’est pourquoi l’affaire Zemmour est si importante. Elle sonne le glas de quelque chose qui nous est cher mais dont la bien-pensance fait apparemment peu de cas : la liberté d’expression.

Voir en ligne : Le Point

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)