[]

Encore la droite ! Article reçu par mail

, par  Jean Claude THIODET , popularité : 21%

Agen.

Un groupe d’extrême droite inquiète la ville

Agen vivrait-elle les prémisses d’une résurgence de l’extrême droite radicale qui se commet en provocations et voie de faits ? Ou faut-il y voir l’acte isolé d’une jeunesse en déserrance sociale et dont la quête identitaire est nourrie par de forts relents patriotiques ? Il est permis de se poser la question. Sorti de la clandestinité, un groupuscule s’affiche ostensiblement en ville depuis une semaine. Il a été identifié comme appartenant au mouvement « bonehead » (crâne d’os). Encore appelés « NS », ces skinheads sont habituellement imprégnés d’idéologie néonazie. Une présence remarquée par bon nombre d’une petite dizaine de jeunes majeurs, dont deux filles, qui chercheraient à en découdre lors de manifestations de solidarité ou d’opinions. A l’image de celle organisée,mercredi dernier, en soutien à une famille de sans-papiers par le Réseau éducation sans frontières et des mouvements d’extrême gauche. Ce jour-là, un adolescent de 14 ans arrivé pacifiquement au rassemblement, a été la cible de coups de poing assénés par une fille qui a fondu directement sur lui, suivie du reste du groupe s’engouffrant dans l’échauffourée. Des doigts levés ont également été exhibés par ces individus au crâne rasé arborant des bombers et des Docks Martens à coques. D’aucuns auraient cru apercevoir une croix celtique, le symbole rencontré chez les boneheads. Signe distinctif d’appartenance à la culture celte mais faisant de manière dévoyée, l’apologie de la race blanche (white power).

Le lendemain, lors de la grande manifestation sociale, ce groupuscule s’est tenu en faction rue Montesquieu, défiant les grévistes, cherchant à semer la perturbation auprès des porteurs de banderoles et guettant le moment où le cortège se disperserait. Selon des lycéens, le groupe s’en serait également pris à un des leurs. Les fauteurs de troubles auraient été contrôlés à plusieurs reprises par la police. Certains seraient originaires de l’Hérault, d’autres du Néracais, d’après nos informations. NPA jeune 47, Alternative Libertaire et Alliance antifasciste agenaise confirment dans un communiqué « des tensions de plus en plus vives entre groupes d’extrême gauche et d’extrême droite. Nous appelons toutes les centrales syndicales et politiques à se mobiliser face à l’extrême droite, pour apporter une riposte sociale antifasciste

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)