AUX ORIGINES DE LA TRAGEDIE ALGERIENNE (1958-2000)

, par  MORA , popularité : 54%

... vu sur le NET et FB ...

L’orientation de la politique de la France à l’égard de l’Algérie après l’arrivée au pouvoir du général De Gaulle s’est traduite par la mise en œuvre d’une stratégie globale tendant à substituer au système colonial un système néocolonial, pour éviter que l’Algérie ne retrouve sa place naturelle dans le monde arabe et musulman, une fois l’indépendance acquise. Il s’agissait aussi d’éviter que l’Algérie indépendante ne s’éloigne trop de la France sur les plans politique, économique et culturel et ne se reconstruise sur une base autonome pour répondre aux aspirations du peuple algérien, qui reste profondément attaché à l’Islam et à ses valeurs qui enseignent notamment la liberté, l’unité, la fraternité, la solidarité et la justice sociale.

Dès le début, le général De Gaulle était convaincu de l’avènement incontournable de l’indépendance politique de l’Algérie. Mais, il n’a épargné aucun effort pour briser le mouvement armé de libération nationale en renforçant considérablement le potentiel militaire offensif français. Les opérations de l’armée française les plus intenses et les plus féroces menées depuis novembre 1954 contre l’ALN et contre le peuple algérien notamment dans les régions montagneuses et les zones rurales avaient eu lieu sous le gouvernement De Gaulle. Il s’agissait de saigner l’Algérie profonde en la frappant dans sa substance.
Mais, parallèlement au renforcement sans précédent de l’armée française dans ses actions répressives et inhumaines quotidiennes contre le peuple algérien aussi bien dans les campagnes que dans les villes, Charles De Gaulle envisageait une stratégie qui visait à détourner la Révolution algérienne de son cours tel qu’il avait été défini par la déclaration du 1er Novembre 1954.
Cette stratégie avait pour but de renforcer la présence française dans l’Algérie indépendante dans tous les domaines. Dans ce cadre, des mesures précises avaient été arrêtées pour l’Algérie dès 1958 dans les domaines politique, militaire, administratif, économique et culturel pour rendre irréversible et indéfectible la dépendance de l’Algérie à l’égard de la France après le recouvrement de son indépendance formelle, alors perçue comme inéluctable. Ces mesures venaient s’ajouter à celles déjà prises par les différents gouvernements français depuis le déclenchement de la guerre de libération, dans le cadre d’une stratégie bien précise.

Nous vous invitons à lire ces pages, l’éclairage ainsi amené, même s’il ne fait pas forcément l’unanimité, apporte une lecture pertinente, avec le recul nécessaire.

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)