ALGÉRIE - FRANCE : ACCORD DE 1968 Les négociations reprennent ce mois-ci

, par  MORA , popularité : 95%

... merci ERIC ...

L’accord franco-algérien signé en 1968 définissant les conditions de circulation, d’emploi et de séjour des ressortissants algériens avait prolongé le régime dérogatoire avantageux pour les ressortissants algériens après la suppression de la libre circulation induite par les accords d’Evian de 1962. l’un des points-clés à été l’obtention de cartes de séjour valable 10 ans. Régularisation des sans-papiers sans conditions au bout de 10 ans de présence en France, acquisition des autorisations de séjour temporaire (APS) pour effectuer, notamment des soins. Autant de privilèges dont bénéficiaient les Algériens par rapport aux autres étrangers en France grâce à cet accord. Des privilèges qui seront sans doute remis en cause en vertu du nouvel avenant à l’accord. L’année dernière, les politiques français en visite en Algérie, avaient évoqué cet accord en insistant particulièrement sur le principe de réciprocité, objet du 4e avenant.
Il s’agit d’établir « une véritable réciprocité entre le régime applicable aux citoyens algériens en France et celui semblable aux citoyens français en Algérie », avait précisé l’ex-ministre française de la Justice Michèle Alliot-Marie en octobre dernier. « Il y a cette question de savoir... si on pourrait, dans certaines conditions, avoir sur le sol algérien pour les Français, une situation comparable à celle qu’ont les Algériens sur le sol français », avait précisé l’ex-ministre français de la Culture et le président de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, Jacques Toubon, lors d’une rencontre-débat organisée, en juin dernier, au Centre culturel français à Alger. Autre question qui sera discutée entre les deux parties est celle liée à la lutte contre l’immigration illégale.

Voir en ligne : http://www.lexpressiondz.com/articl...

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)