5 juillet : PAU

, par  MORA , popularité : 95%

Les associations de rapatriés de l’agglomération paloise (AAAOM, ANFANOMA, APN-PB), des Harkis et de leurs enfants et le Cercle Algérianiste se sont retrouvées au pied de « l’Arbre des Disparus », au cimetière urbain de Pau, pour se souvenir du drame du 5 juillet 1962.

Ce jour-là vit le massacre de nombreux citoyens d’Oran et l’enlèvement de passants dans les rues, l’armée française attendant de longues heures avant de s’interposer. Le président de l’ANFANOMA (Association Nationale des Français d’Afrique du Nord, d’Outre-Mer et de leurs Amis) a évoqué les faits et a rappelé « les disparus sans sépultures que furent les Harkis et leurs familles. Aujourd’hui, nous leur donnons la parole pour que la France se souvienne qu’elle faillit et qu’elle leur doit une sépulture ».

Voir en ligne : Republique des pyrénées

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Démission du HCR

    Nous apprenons la démission du HCR de Madame Andrée Montéro.