[]

19 mars 2009 à PEGOMAS Mise à jour

, par  MORA , popularité : 1%

... mail reçu...

Aujourd’hui, à 16h30, à l’invitation d’Hervé Cuesta, nous étions une cinquantaine à Pégomas où la FNACA devait déposer sa gerbe à 17h.

Nous nous sommes placés à côté du monument aux morts avec banderoles, pancartes, bérets rouges avec leurs drapeaux.

Nous avons vu passer certains individus de la FNACA qui sont allés parlementer avec les gendarmes, probablement pour leur demander de nous faire dégager. Puis nous les avons vus partir.

Nous avons chanté les Africains et nous sommes retournés au parking. Il était presque 18h. Nous les avons vus arriver avec leur unique drapeau. Nous sommes ressortis des voitures, nous avons repris les pancartes et nous les avons suivis jusqu’au monument aux morts où nous nous sommes placés de l’autre côté de la rue.

Ils nous avaient dans le dos...Leur "chef" , très mal à l’aise,a fait un discours dans lequel il a dit qu’il y avait eu des morts après le 19 mars mais que c’étaient des règlements de comptes (sic) et que la FNACA ne pouvait en être tenue pour responsable.

A l’évidence ce discours nous était destiné. Puis après avoir lu le texte du cessez-le-feu, issu des accords d’Evian et avoir demandé une minute de silence, le "chef" a déclaré qu’il fallait enterrer la hache de guerre et il a remercié "les personnes qui étaient autour" d’avoir respecté la cérémonie par leur silence. Puis, ils sont partis vers à la mairie où les attendait un vin d’honneur. Ils ont été obligés de passer devant nous et devant les pancartes.

FR3 ne s’était pas dérangé mais il y avait une journaliste de Nice Matin qui nous a dit qu’elle ne savait pas quelle place on lui donnerait dans le journal. Elle a qualifié notre conflit avec la FNACA de "guéguerre".

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !! Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)