Un islamiste à Aiguebelle !

, par  anonyme , popularité : 98%

Un islamiste condamné comme terroriste est assigné à résidence en Maurienne. Rencontre avec un de ceux dont on nous parle beaucoup mais qu’on entend rarement parler.

Ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre un islamiste, surtout un censé faire peur. Un radical, accusé d’avoir conspiré en vue de commettre des attentats, et condamné pour cela. Il y en a un à Aiguebelle, cette bourgade bien connue autrefois pour son goût pour la fête et les banquets, d’après le site de la mairie. Un lieu où « toutes les occasions étaient bonnes pour se réjouir ». Une commune-carrefour située à l’entrée de la vallée de la Maurienne, qui fut donc très animée, mais où plus grand monde ne s’arrête de nos jours. Il n’y a d’ailleurs plus qu’un seul hôtel, vieillissant, quasi inoccupé, mais avec un client obligé pas vraiment venu pour s’amuser autour de la grande rue. Merouane Benahmed, un homme de 38 ans de nationalité algérienne, a été condamné à dix ans de prison pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Sorti de cellule cet été, il est depuis lors assigné à résidence de par chez nous.

« Un certain flou persiste »

Un de ceux dont on nous parle beaucoup mais qu’on entend rarement sur les écrans, un islamiste jugé dangereux est ainsi en Savoie. La Voix a souhaité le rencontrer pour vous proposer une interview sans doute rare, car on ne sait pas vraiment ce que sont et ce que pensent ces fameux islamistes, si ce n’est par ce qu’on nous dit d’eux. Eux qui, depuis un certain jour de septembre, sont devenus la menace numéro un. Merouane Benahmed a été présenté comme le leader d’une cellule terroriste démantelée en 2002, ce que l’on a appelé la filière tchétchène. On a dit que son objectif était de commettre à Paris un attentat chimique contre l’ambassade de Russie, mais on a aussi parlé de la Tour Effel ou du magasin Naf-Naf du Forum des Halles. En fait, « un certain flou persiste sur la cible véritable », comme le confiait dernièrement sur France 24 le journaliste du Monde Piotr Smolar (voir ici). Ayant suivi toute cette affaire qui est l’un des plus gros dossiers terroristes français post 11 septembre, Piotr Smolar constate qu’il n’y a « pas réellement de certitude à ce jour », tout en rappelant que l’association de malfaiteur en relation avec une entreprise terroriste est régie par une législation d’exception « qui permet d’arrêter et de neutraliser un suspect sur la base d’une intention, de soupçons, et pas forcément de preuve ».

Voir en ligne : http://www.lavoixdesallobroges.org/...

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !!
    Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)