[]

Laissez parler les p’tits carnets ! Les secrets de l’Agent secret

, par  Allezou...bIda , popularité : 32%

En cette période de règlement de comptes entre les ennemis de plus 30 ans, paraît un livre " Yves Bertrand - R.G. - Ce que je n’ai pas dit dans mes carnets", après lecture de l’interview du Grand Patron des R.G., l’animosité entre les Currias et les Horace vous semblera n’être qu’une guerre des boutons.

Après être passé entre les mains du flic Bertrand, aucun des Princes de la Vème République, que ce soit Chirac (son préféré), Sarkozy (celui qu’il maudit), Jospin (celui qu’il a laminé) ou encore Pasqua (un temps, il l’a respecté) ne sort grandi. C’est une République des nabots, de petites gens que raconte Bertrand.

Le secret de Sarkozy : la manière dont il vous sert la soupe quand vous lui êtes utile. Quand vous ne servez plus, il vous tue. Il me soupçonnait de comploter contre lui. Il était persuadé que j’étais l’instigateur des faux listings Clearstream.

A la veille de l’élection de Chirac en 2002, la D.G.S.E. a probablement servi de base de départ à des règlements de comptes politiques.

Pasqua se serait bien vu dans le fauteuil du président de la République. Les observateurs ont compris qu’il voulait "tuer" Juppé.

Jospin n’ignorait pas que j’avais été un spécialiste de la mouvance lambertiste. C’est pour cette raison qu’il m’a montré du doigt.

Les dépenses de Jean-Marie Messier ne pouvaient que finir par nuire à son groupe. Il était de mon devoir d’alerter.

Je n’ai jamais rencontré Imad Lahoud de ma vie, pas plus que je ne l’ai manipulé d’une quelconque manière

Yves Bertrand évoque la haine que lui porte Nicolas Sarkosy qui date des années Balladur et de la campagne électorale de 1995 où deux clans s’affrontaient : Edouard Balladur-Nicolas Sarkosy-Charles Pasqua/Jacques Chirac-Dominique de Villepin. La guerre a fait rage, on apportait des dossiers clés en mains pour salir l’adversaire, comme celui qui désignait l’un des principaux candidats qui s’habillait en femme pour aller en boite, escorté de ses plus proches collaborateurs. C’était une torpille on ne peut plus dégueulasse ;

Edouard Balladur est battu, Nicolas Sarkozy est mis sur la touche et c’est une homme qui ne pardonne pas.

Le Patron a payé très cher sa fidélité à Jacque Chirac. Convoqué par deux fois par Nicolas Sarkozy, il lui a interdit de voir le Préfet Massoni, persuadé que tous deux complotaient contre lui pour l’empêcher d’accéder aux fonctions présidentielles :

"Il faut arrêter de comploter contre moi"

"Vous ne m’aurez pas"

persuadé, par Pierre Charon un de ses proches conseillers, que ces deux personnages étaient à l’origine de l’affaire Clearstream.

Cécilia Sarkozy a joué un grand rôle dans la mise "au placard" d’Yves Bertrand.

++++

Il a sauvé Jacques Chirac des affaires, déstabilisé par des rumeurs sur ses déplacements au Japon, lancées par un magistrat en poste à la D.G.S.E. L’histoire n’a pas pris dans l’opinion mais les conséquences auraient pu être les mêmes que pour "les diamants de Bokassa".

L’affaire de la Mairie de Paris et les agissements des époux Tibéry ont eu une place de choix dans les carnets du "super" espion.
Son intérêt sur la vie privée des politiques lui a coûté cher mais ce qu’il a payé le plus fut d’avoir mis le nez dans les affaires de la France/Afrique : les "présumés" dons en liquide effectués par Omar Bongo.

Dès qu’on touche à l’argent, à la corruption, aux dessous-de-table, on court le risque de mettre les politiques en fureur.

Les affaires politico/financières ont fait l’objet, à la demande du socialiste Pierre Joxe, d’une attention particulière et à force d’enquêter, les renseignements récoltés finissent par indisposer à des niveaux politiques très élevés. La Commissaire Brigitte Henri en a fait les frais également.

Les coups durs viennent systématiquement du "sexe" et des "affaires".

Charles Pasqua a une place de choix dans ces carnets, responsable du SAC, Ministre de l’Intérieur, il a voulu débarquer Yves Bertrand mais pensant qu’il savait des "trucs", il l’a confirmé à son poste.

Les notes de la Commissaire Brigitte Henri sur les soupçons de corruption, sur entre autres Alain Juppé et Jacque Chirac, se retrouvent dans la nature, le patron des R.G. est persuadé que le "corbeau" faisait partie de l’entourage de Charles Pasqua. Yves Bertrand se défend d’avoir envoyé les photocopies de ces notes au Juge Alphen :

Comme à chaque fois, des politiques ont cherché à instrumentaliser des juges pour abattre d’autres politiques

Lionel Jospin a perdu, non pas du fait que les journaux ait divulgué son passé de gauchiste (informations qui auraient été distillées par les services secrets pour le déstabiliser lors de la Présidentielle) mais la réponse qu’il a donnée pour se défendre -il a nié son passé de "lambertiste" et prétexté que les témoins de sa présence dans cette mouvance le confondaient avec son frère- l’a desservi.
Sa maison de l’ile de Ré a également fait l’objet d’articles dans les journaux : il ne voulait pas en donner le prix : deuxième mensonge fatal.

La polémique a été plus virulente dans les rangs même de la gauche qu’à droite

Aujourd’hui le people n’est jamais éloigné du politique et vice versa

La rumeur des enfants cachés de Jacques Chirac n’aurait pas ébranlé les Français et dans le cas de Giscard la rumeur exploitée politiquement a fait long feu.

Ce qu’on appelle trivialement "les histoires de C..." ont-elles un intérêt ?

Le c... comme vous dites fait partie de la vie. Si vous ne vous intéressez pas au C..., vous ne vous intéressez à rien. Si tel homme politique prend de la cocaïne à hautes doses et passe son temps à courir les filles, cela peut finir par avoir une incidence sur le fonctionnement des institutions, non ?
Je ne parle pas du simple fait d’avoir une maîtresse, mais supposez qu’un ou une ministre français ait des relations amoureuses avec un chef d’état étranger, ce ne serait tout de même pas anodin pour la politique internationale de la France ! Sans parler de la pédophilie !(...)

Nous tombons dans le people : l’enfant de Rachida Dati, Dominique Strauss-Kahn, Johnny Hallyday, Cécilia "fêtarde" et "entreprenante".

Les patrons du CAC 40 sont les nouvelles cibles des R.G.

L’affaire Clearstream, qui lui a coûté sa place, est encore un mystère pour lui.
Qui a ajouté ces noms sur les listings et dans quel but ? il pense que le fait qu’il n’y ait aucun nom de chiraquiens dans ces listings est une manipulation grossière pour leur faire porter le chapeau. Personne ne voudra croire que son rôle s’arrête là :

Mon intime conviction est que Nicolas Sarkozy a été informé de cette affaire plus tôt qu’on ne le dit.

Il a pourtant tourné et retourné cette affaire dan sa tête et n’a toujours pas la réponse.

(source Marianne)

Alors ça ne vaut pas un bon film d’espionnage ça

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !! Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)