L’Algérie encore Française reçoit Si Azzedine avec les honneurs !!

, par  Jean Claude THIODET , popularité : 68%

Si Azzedine est arrivé dans la Ville Blanche le 24 janvier 1962. Presque deux mois avant la proclamation du cessez-le-feu.

Or, il n’y a pas eu de franchissement de barrages, de traversée secrète de l’immensité algérienne, avec convois nocturnes, caravanes clandestines et camouflages ; non, ceci était bon en d’autres temps.

Si Azzedine n’a pas contourné l’Aurès et franchi les massifs kabyles pour entrer précautionneusement dans la capitale en guerre civile ; Il est arrivé à l’aéroport de Maison Blanche par la caravelle régulière Paris - Alger.

Il débarque alors dans une ville bouleversée où l’O.A.S. tient le haut du pavé. C’est ce qu’il explique dans son second livre.

Toute personne familiarisée avec la clandestinité, toute personne ayant vécu la guerre d’Algérie comprendra ce qu’a d’insolite le voyage d’un des chefs les plus connus et les plus "recherchés" du FLN, sur un courrier régulier effectuant pareil trajet.

Nul n’ignore combien les contrôles policiers et militaires pouvaient être tatillons sur ces lignes dans les périodes troublées, et celle-là l’était au plus haut point.

La question se pose : comment cela fut-il possible, alors que le FLN et le gouvernement français étaient encore en guerre ?

[bleu marine]14 Mai 1962 :[/bleu marine]
29 morts 75 blessés, enlèvements, plastics, holdup :

Des commandos FLN, armés de pistolets mitrailleurs parcourent la ville d’Alger en voiture en mitraillant tout sur leur passage, faisant 20 morts et 60 blessés. Le FLN présente officiellement cette opération comme une représailles justifiée des exactions de l’O.A.S. Parmi les représailles, cinq européens, précédemment enlevés sont menés enchaînés rue Albert de Mun et fusillés publiquement.

Il s’agissait d’une action soigneusement programmée, à l’occasion de l’Aïd El Kebir.

37 cafés devaient être attaqués à la mitraillette, à 18 heures, (l’heure de l’anisette).

En fait le bilan fût beaucoup moins lourd que prévu, tant les forces de l’ordre, averties, que les commandos deltas qui ne laissaient plus entrer de musulmans en ville européenne avaient réagi.

De nombreux F.L.N. laissèrent leur vie dans cette attaque.

[bleu marine]L’Humanité ( toujours EUX,)regrette que l’armée (accusée d’être passive vis à vis de l’O.A.S.) ait retrouvé de son mordant. Le Monde explique qu’il ne s’agissait pas d’une riposte voulue (et contraire aux déclaration d’intention d’Evian )mais d’un débordement d’incontrôlés.[/bleu marine]

lire

Voir en ligne : http://www.babelouedstory.com/ecout...

Navigation