[]

Jean-Paul Sartre et Albert Camus par René Mayer.

, popularité : 17%

Jean-Paul SARTRE (1905-1980) et Albert CAMUS (1913-1960) ou l’histoire d’un Saint laïc

René MAYER

Je suis bien sûr très flatté que le président Gérard GARCIA m’ait demandé de vous parler d’Albert Camus, sans doute le plus célèbre et le meilleur d’entre nous. J’en suis flatté, mais aussi confus car rien ne me qualifiait particulièrement pour le faire : je ne suis ni professeur de lettres, ni philosophe, ni membre du jury du prix Nobel. Bien d’autres participants, comme on vient d’ailleurs de le constater, ont plus de titres que moi pour évoquer ce grand moraliste dont les romans, les pièces de théâtre et les essais philosophiques, traduits dans le monde entier, lui ont valu, en 1957, le prix Nobel.

A la réflexion, j’ai néanmoins accepté la proposition. Non pas avec l’ambition d’analyser son œuvre, ce que d’autres, je le répète, font mieux que moi, mais pour évoquer le personnage dont je me sens très proche. Pour en parler, non pas comme un objet d’étude, mais comme un être familier. Avec tout le respect que je lui dois et qu’il mérite, je le considère comme un membre d’une grande famille à laquelle j’appartiens aussi.

Ma proximité d’Albert Camus est tout d’abord d’ordre géographique. Il est né à Mondovi, village de la plaine de Bône (Ennaba), situé à une dizaine de kilomètres de Penthièvre (Oued Berda), le village de colonisation qui, vers 1853, fut créé par mes tris aïeux et quelques autres émigrés rhénans. À l’époque, une dizaine de kilomètres, ce n’était rien. Une distance aussi courte n’effrayait personne. À pied ou en carriole, entre les deux villages, on circulait presque quotidiennement....la suite...

Pour lire la suite cliquer sur l’image ci dessous


Voir en ligne : http://www.clan-r.org/portail/Jean-...

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Démission du HCR

    Nous apprenons la démission du HCR de Madame Andrée Montéro.