[]

Connaissez-vous le CCIF ? Le Collectif contre l’Islamophobie en France

, par  Kir , popularité : 41%

CCIF
ou la difficulté de la compréhension et de l’application du principe laïc

Sur son site, dont le lien est en bas de cet article, ce Collectif contre l’Ismaphobie se présente ainsi :

L’Islamophobie n’est pas une opinion, c’est un délit !

Parce que la haine religieuse, ainsi que les faux débats autour d’une laïcité de combat, sont instrumentalisés par ceux qui redoutent la contestation sociale des laissé(e)s pour compte de l’intégration, Parce que le combat pour la Laïcité est aussi un combat contre l’Intolérance, Parce que nous pensons que la France et les Français(es) de toutes spiritualités méritent mieux qu’une logique de haine, Parce que nous croyons que la République est la République de tous les Français(es),

Le Collectif contre l’Islamophobie en France, appelle :

* Tous les acteurs de la vie publique à condamner de la manière la plus ferme toutes les manifestations d’Islamophobie,

* Tous les acteurs de la vie associative à faire pression sur nos médias et nos élus pour que cesse la stigmatisation et l’indignation sélective,

* Le Président de la République à s’engager pour que l’Islamophobie soit inscrite dans la loi comme un délit au même titre que tous les racismes,

* Le Premier Ministre, qui s’inquiète d’une " certaine Islamophobie qui se développe incidemment et sournoisement dans notre pays ", à démettre Claude Imbert de ses fonctions au Haut Conseil à l’Intégration.

Le Collectif contre l’Islamophobie en France entend rassembler tous les femmes et hommes de conscience pour :

* Promouvoir la participation des français(es) de référence musulmane dans le processus démocratique,

* Dénoncer par le biais de manifestations pacifiques les promoteurs du racisme anti-musulman,

* Porter les cas avérés d’Islamophobie devant la justice,

* Créer un cordon sanitaire autour des hommes politiques qui font de l’Islamophobie leur fond de commerce électoral.

__espaceur.png__

selon le Figaro, cliquer ici pour lire l’article intégral :

Le CCIF a été créé il y a cinq ans dans le but de faire reculer l’islamophobie et le racisme. Il répertorie les actes islamophobes, aide les victimes et éventuellement engage des actions en justice.

Il a notamment saisi la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (la HALDE) à propos de l’interdiction faite à des mères de famille voilées d’accompagner des sorties scolaires et se félicite d’avoir obtenu l’inscription de femmes voilées dans un centre de formation professionnelle.

__espaceur.png__

[bleu marine]Nécessité, tout de même, de se demander où se situe exactement le principe de laïcité.[/bleu marine]

Quelles en sont les règles ?
Des exceptions sont-elles dûment précisées ? D’après le fait relaté par le Figaro : à priori, oui !

Nous n’avons rien trouvé de tel dans l’énoncé de la loi, mais n’étant pas juriste, nous ne pouvons rien affirmer, si ce n’est que, pour nous, la laïcité, c’est la neutralité religieuse.

Alors, une question démange pour éclairer notre lanterne, car il y a vraiment de quoi "y perdre son Latin" :

Que se serait-il passé si des individus s’étaient présentés dans ce centre de formation professionnelle,

- qui avec une croix autour du cou et bien visible,

- qui coiffé d’une kippa,

- qui vêtu de sa robe zen de moine bouddhiste,

- qui porteur de n’importe quel signe d’appartenance religieuse, bien mis en évidence comme c’est le cas pour le voile ?

Est-ce permis ou est-ce une violation de la loi laïque ?

Existe-t-il une loi de la laïcité au cas par cas ? Mais ne ferait-elle pas alors voler en éclats le principe même de démocratie : chacun est citoyen, possède les mêmes droits et obéit aux mêmes lois ?

[brown]Qui peut clairement répondre à ces questions ?[/brown]

__espaceur.png__

Voir en ligne : Collectif contre l’Islamophobie en France

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Messages en UNE

    Vive la rentrée !! Devenez "promoteur" d’une projection de "La Valise ou le cercueil" ! (...)