Communiqué du CLAN-R

, popularité : 84%

La Fédération – Comité de Liaison des Associations Nationales de Rapatriés veut ardemment des relations apaisées entre la France et l’Algérie ; elle agit en ce sens et apporte sa contribution, dans la dignité, sans repentance et sans mea culpa. Des relations fondées sur les amitiés innombrables, profondes, fraternelles, sur les affinités, qu’il existe dans les populations qui vivent de part et d’autre de la Méditerranée. Des relations respectueuses de la Mémoire de chacun et éventuellement dénuées de références historiques.Car en amitié comme dans l’affection entre membres d’ une même famille, tout naturellement, les sujets qui pourraient peut-être fâcher sont évités.

Le colloque « Vers la Paix des Mémoires » , prévu pour le 27 octobre 2010, n’est pas dans cet esprit. Tout au contraire, il va aboutir à ouvrir une « guerre des mémoires ». C’est certainement ce qu’il ne faut pas faire. Comment peut-on, en prenant une initiative unilatérale, imaginer aborder un tel sujet et cela, alors même que tant de douleurs sont niées, alors même que tant de faits ne sont ni reconnus, ni expliqués ; le massacre des Harkis, les massacres d’Oran, le sort réservé aux Disparus, les raisons des fusillades, les conditions de l’exode etc. En un mot alors même qu’il n’y a pas eu le début d’une recherche sincère et franche de « Vérité ». Aucun débat sur un tel thème ne pourra exister si toutes les parties concernées n’ont pas un désir réel, une volonté sincère de rechercher et de dire la Vérité.

C’est à la recherche de cette Vérité que s’emploie la Commission « Histoire et réalité des faits » du CLAN-R, c’est aussi ce à quoi devrait travailler la Fondation pour la Mémoire de la Guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie. Laissons-les travailler dans la sérénité, n’allons pas raviver des plaies !

Le CLAN-R

le 21 octobre 2010

Voir en ligne : http://www.clan-r.org/portail/COLLO...

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • Démission du HCR

    Nous apprenons la démission du HCR de Madame Andrée Montéro.