[]

Une première

Sans doute une première en France ?

L’initiative adoptée à l’unanimité par les élus de Saint-Laurent d’Aigouze constitue très probablement une première en France. Si une « rue des Harkis » a été inaugurée en novembre 2009 à Dreux, il n’existe pas en France, à notre connaissance, de rue portant le nom d’un ancien harki.

Saint-Laurent-d’Aigouze a voulu rendre hommage à une figure marquante du village autant qu’à un symbole. Car l’histoire de cette « figure » n’est pas dissociable de l’histoire partagée par des milliers de supplétifs enrôlés dans l’armée française à l’occasion des grands conflits. Pour les harkis, à l’indépendance de l’Algérie, elle tourna à l’horreur. Selon les sources, on évalue de 50 000 à 150 000 le nombre d’hommes et membres de la famille massacrés dans des conditions atroces pour n’avoir pas suivi l’armée de libération (ALN) ou bien pour l’avoir quittée...

20 000 furent accueillis dans des camps en France. Beaucoup grâce à l’action d’officiers français qui refusèrent de suivre les directives de l’Etat de ne pas rapatrier les harkis à même enseigne que les pieds-noirs.

============================================================
Cette rue s’appellera donc Abdelkader-Marchi... Comme un éloge de l’humilité, « la consécration de la simplicité pour un homme qui n’a fait que son devoir », selon Salem. Un hommage à tous les enfants de l’exil et de la pauvreté mus par le même amour de vivre. Désespérément.

http://www.viaducdemillau.fr/articles/2010/03/15/VILLAGES-Marchi-histoire-d-39-un-enracinement-1148706.php5


Site de la Ville : http://www.ville-saint-laurent-daigouze.fr

E-mail de la mairie : contact@ville-saint-laurent-daigouze.fr


Car si on sait râler, montrons aussi que nous savons apprécier....


Lettre type envoyée


Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs les Conseillers Municipaux,

Je ne peux que vous féliciter de la décision que vous avez prise de
rendre hommage à un serviteur de la France qui a choisi de la défendre
au péril de sa vie et qui en payé le prix par l’exil comme la grande
majorité des Français d’Algérie.

A l’heure où des adversaires acharnés s’ingénient à falsifier notre
histoire, cette initiative mérite d’être soulignée car trop rare dans
notre pays.

Je vous en remercie en tant que citoyenne de la communauté PN/Harkis.

I K

Voir en ligne : Une première ?