[]

Résistance à BAYONNE

, par  MORA , popularité : 31%

... vu sur le NET ...

L’homme a attendu la fin de la cérémonie, hier, au monument aux morts. Des anciens combattants de la guerre d’Algérie y célébraient la signature de l’armistice : les accords d’Évian du 19 mars 1962. Les haut-parleurs diffusaient « L’Algérie », de Serge Lama, quand le « trouble-fête » est apparu, au sommet des remparts. Devant les regards incrédules, il a déployé une affiche barrée du mot « Honte » en gros caractères.

L’acte, spectaculaire, s’inscrit dans la polémique récurrente sur la date de commémoration de la fin du conflit. La Fédération nationale des anciens combattants d’Algérie (Fnaca), organisatrice de la cérémonie bayonnaise, défend le 19 mars. Jour contesté en raison des milliers de morts survenus après le cessez-le-feu officiel. Le décret du 26 septembre 2003 voulait trouver une voie médiane et instituait le 5 décembre pour jour de recueillement.

Pour le moins que l’on puisse dire : BRAVO !

Voir en ligne : Commémoration bousculée

Navigation